L’Institut Mohammed VI de formation des imams, un formidable outil de diplomatie religieuse

L’Institut Mohammed VI de formation des imams, un formidable outil de diplomatie religieuse

Dans un reportage réalisé au Maroc, le quotidien relève que plusieurs chefs d'Etat africains ont tout de suite vu les bénéfices qu'ils pouvaient en tirer, donnant l'exemple des présidents guinéen Alpha Condé, ivoirien Alassane Ouattara et malien Ibrahim Boubakar Keita, qui ont déjà envoyé leurs religieux pour être formés au Maroc à un islam prônant les valeurs de modération et du juste milieu.

"Notre président a constaté les dérives de l'islam au nord du pays", explique au journal Mamadou Issa Coulibay, représentant du ministère malien des Affaires étrangères, notant que son pays veut transposer un modèle religieux qui bannisse le terrorisme, le radicalisme, le fanatisme et l'intégrisme.

Rappelant que 500 imams maliens seront formés à Rabat sur les cinq prochaines années, la publication note qu'une fois revenus au pays, ils seront chargés de transmettre leurs savoirs aux imams nationaux et de diffuser la bonne parole lors de prêches et de conférences.

En Côte d'Ivoire, c'est le Conseil supérieur des imams qui a trié les élèves devant être formés au Maroc. "Si nous avions eu une formation solide et de bons imams, nous aurions certainement pu éviter cette longue crise politique et militaire dans notre pays", confie au journal l'imam ivoirien Abdelhadi Touré.

Pour sa part, la secrétaire à la Direction des Affaires religieuses de Guinée Amina Sylla indique qu'elle est venue à Rabat chaperonner 19 mourchidates.

"Pour le Maroc, comme pour la Guinée, la femme et mère de famille a un rôle important à jouer, notamment auprès des enfants, pour éviter des dérives idéologiques menant à la radicalisation et au terrorisme", souligne-t-elle, mettant en avant la qualité de la formation dispensée à l'Institut Mohammed VI, permettant aux mourchidates d'être en mesure de jouer un rôle de pacificatrices dans leurs pays.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *