L’intégrisme sioniste dans ses oeuvres

Comment les Palestiniens analysent la situation dans leurs territoires et vis-à-vis de leurs ennemis sionistes ? Comment perçoivent-ils le rôle du Maroc à leur égard ? Quel rôle pourrait jouer la presse francophone dans le soutien à la lutte palestinienne ?
C’est autour de ces trois questions que l’ambassadeur de la Palestine, à Rabat, Abou Merwane, qui était accompagné de ses proches collaborateurs, dont Wassef Mansour, ministre plénipotentiaire, a eu une rencontre avec des journalistes marocains appartenant à des organes de presse francophones.
Pour les responsables palestiniens, il n’y a pas l’ombre d’un doute, la machine de guerre déclenchée contre eux, ne fait que traduire l’une des parties les plus importantes d’une stratégie globale qui vise la démolition totale de la capacité de résistance et de survie du peuple palestinien. Le premier maillon de cette chaîne, consiste, rappellent-ils, en la destruction de toutes les structures de l’autorité nationale, qui symbolisent et garantissent la souveraineté. A commencer par la démolition des ministères, l’arrestation des responsables palestiniens, le vol et la destruction des documents et des archives.
Le second axe de ce complot porte sur la création des conditions à même d’introduire des changements sur la politique du régime jordanien et la déportation ou l’obligation des Palestiniens à quitter leurs territoires en direction de la Jordanie.
La phase finale de cette stratégie est celle que nous traversons ces derniers temps sous le signe d’une conférence régionale dont le but serait la confection de nouvelles frontières entre Israël et ses voisins. Il va sans dire que tout débat portant sur la démocratie au sein de l’Etat hébreu, ne saurait être que creux et vide de sens. D’autant plus qu’il laisse de côté l’essentiel, à savoir l’essence coloniale de cette entité et sa vocation discriminatoire. Une vocation et une pratique devenues, de plus en plus, manifestes, qui suscitent l’indignation du monde entier et permettent aux communautés arabes dans les pays occidentaux à agir et à mieux peser sur les politiques de leur pays d’accueil.
Dans ce contexte, les Palestiniens ont remarqué que les « Arabes de l’étranger » sont devenus plus attentifs aux informations qui leur sont livrées par les médias de leurs pays d’origine et font moins confiance à ceux de l’Occident. A cette donne nouvelle s’ajoute celle relative au rôle accru des composantes de la société civile.
En ce qui concerne la position du Maroc à leur égard, les responsables palestiniens se sont dits agréablement surpris par le soutien dont ils bénéficient. Après un rappel des initiatives royales dans ce contexte et de la présence constante de la question palestinienne dans les démarches politiques des responsables marocains, Abou Merwane s’est arrêté sur deux faits : le port, par SM le Roi, d’un badge rappelant l’arabité d’Al Qods( Nous sommes tous des Palestiniens) et le report de son mariage. « Un geste sans précédent dans l’histoire des monarques arabes. Surtout que les raisons du report se situent loin de la zone de souveraineté du Maroc », a-t-il précisé. Sur le plan populaire, l’ambassadeur palestinien a réitéré ses remerciements au peuple marocain et à ses forces vives, pour le succès de la marche du 7 avril.
Une marche à laquelle ont participé 2,5 millions de personnes sans le moindre incident. Sans qu’un nourrisson ne tombe des bras de sa mère ou qu’un jeune enfant ne se perde dans la foule.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *