Lockheed Martin : Le Maroc commande 24 avions de chasse F-16

Le constructeur aéronautique américain Lockheed Martin a annoncé vendredi que le Maroc avait officialisé sa commande de 24 avions de chasse F-16. Un porte-parole de Lockheed Martin, interrogé par l’AFP, a indiqué que les premières livraisons devraient intervenir en 2011. Le lancement de la production des appareils fait l’objet d’un premier contrat, valorisé 233,6 millions de dollars, selon un communiqué. En décembre, le Pentagone avait informé le Congrès américain de son intention de vendre au Maroc 24 avions de chasse F-16 du groupe américain Lockheed Martin, ainsi que des équipements et des services associés, pour un montant total pouvant aller jusqu’à 2,4 milliards de dollars. Le porte-parole de Lockheed Martin a confirmé vendredi que le montant total du contrat était «approximativement» de 2,4 milliards, la totalité de la somme n’allant pas au constructeur. Sont associées au contrat d’autres sociétés qui fourniront des équipements, des pièces détachées ou assureront la formation de techniciens, a précisé le porte-parole. Les F-16 américains étaient en concurrence au Maroc avec le Rafale du français Dassault, qui n’a jamais décroché de marché à l’export. L’échec de la vente du Rafale au Maroc, face au chasseur américain, avait été annoncé en octobre.
«Nous sommes heureux que l’aviation militaire marocaine ait retenu le F-16 pour moderniser sa flotte d’avions de chasse», a indiqué John Larson, le vice-président du programme F-16 au sein de Lockheed Martin. Le Maroc est le 25ème pays à s’équiper de F-16, qui a déjà été vendu et livré à 4.400 exemplaires, selon le communiqué. Le porte-parole a indiqué que l’ensemble des appareils marocains seront montés à Fort Worth (Texas, sud). Selon des sources concordantes, Washington avait fait une offre moins chère pour ses avions que celle avancée pour le Rafale. Les Emirats arabes unis ont annoncé jeudi étudier «sérieusement» le remplacement à partir de 2013 de leurs Mirage 2000 français par le Rafale.
Le Rafale, avion de combat polyvalent de Dassault Aviation a connu des échecs dans des pays clients traditionnels des Etats-Unis, comme la Corée du Sud, les Pays-Bas, Singapour, ou encore l’Arabie saoudite, qui lui a préféré l’Eurofighter, commandé à son fournisseur britannique traditionnel.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *