Loi de Finances 2013 : Le budget santé en hausse de plus de 4%

Loi de Finances 2013 : Le budget santé en hausse de plus de 4%

L’amélioration de l’accès à la santé figure parmi les priorités de la loi de Finances 2013. Le secteur de la santé verra ses moyens progresser de 4,14% en 2013. Le budget du département de Lhoussaine Louardi est passé de 11,88 milliards de dirhams en 2012 à 12,372 milliards en 2013. Le budget de fonctionnement sera en hausse. Celui-ci a été fixé à 10,372 milliards contre 10,080 milliards en 2012. Par contre, les dépenses du personnel vont régresser.
En effet, la loi de Finances 2013 prévoit un budget de 6,42 milliards DH contre 6,65 milliards en 2012.    
En 2013, l’action du gouvernement s’articulera autour de plusieurs axes figurant dans la nouvelle stratégie du secteur de la santé. A commencer par la disponibilité des soins hospitaliers et l’amélioration de l’accueil. Dans ce cadre, les efforts seront orientés vers la mise à niveau des services des urgences et la réorganisation de la filière de secours, l’extension du réseau hospitalier, le renforcement et le développement de la santé de la mère et de l’enfant. S’agissant de l’extension du réseau hospitalier, elle se fera à travers la poursuite de la mise à niveau des hôpitaux prévue dans le cadre de l’extension de la réforme hospitalière à 21 hôpitaux, la poursuite des travaux de construction des hôpitaux régionaux, provinciaux et locaux, l’achèvement des travaux de construction du CHU d’Oujda et la poursuite des travaux de construction des centres d’oncologie de proximité (Beni Mellal, Ouarzazate, Tétouan et Errachidia) et des centres régionaux d’oncologie (Laâyoune, Meknès, Oujda, Tanger et Safi). Parmi les autres mesures, figurent l’amélioration de la gouvernance du secteur à travers le développement du partenariat public-privé et la mise à niveau de l’arsenal juridique. Des projets de loi relatifs à la carte sanitaire et à l’exercice des métiers paramédicaux seront élaborés. La mise en œuvre de la couverture médicale de base, à travers le renforcement du RAMED et le développement du programme de veille sanitaire et de lutte contre les maladies font partie des autres axes. S’agissant de la généralisation du Ramed, les efforts seront centrés en 2013 sur la pérennisation des ressources du Fonds d’appui à la cohésion sociale, l’augmentation de la quote-part des collectivités locales dans le financement du RAMED ainsi que l’amélioration de la gouvernance du régime (comptabilité analytique, amélioration de la gestion des ressources humaines et mise à niveau de la gestion des hôpitaux publics).
Rappelons que le secteur de la santé a été marqué, en 2012 par plusieurs actions, notamment, la création d’une commission consultative du médicament et des produits de santé, la mise en place de 30 unités d’urgence de proximité et l’adoption de plusieurs textes réglementaires portant sur la bio-équivalence des médicaments génériques, l’assimilation des actes hors nomenclatures d’analyses de biologie médicale et des actes hors nomenclatures générales des actes professionnels.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *