L’ONEP s’active en milieu rural

Les projets programmés par l’Office national de l’eau potable (ONEP) pour l’exercice 2002 apporteront une attention particulière au monde rural. Ils permettront d’alimenter 530 nouveaux douars soit une population totale de 275.000 habitants. A la fin de l’année 2002 donc, le nombre d’abonnés attendu au milieu rural sera de 815.000 soit une croissance de 8,9 % par rapport à 2001.
L’ONEP s’est déclaré satisfaite du déroulement de l’alimentation en eau potable en milieu urbain. Selon les responsables de l’Office, malgré la sécheresse aiguë qui a sévi durant l’année 2001, l’approvisionnement des centres urbains en eau potable s’est passé dans des conditions quasi normales.
Le Conseil d’administration de l’Office nationale de l’eau potable (ONEP) qui s’est réuni à Rabat sous la présidence du ministre de l’Equipement, Bouamar Tagouane, a noté également que les actions de coordination menées conjointement entre l’Office et la direction des régies et services concédés du ministère de l’Intérieur, ont permis de surmonter les difficultés pour assurer la continuité du service public d’eau à Meknès, Taza et Oujda. Des villes qui connaissaient des coupures d’eau en périodes de sécheresse. Le conseil, qui a procédé à l’examen des rapports d’activités de l’Office au cours des années 2000 et 2001, et le projet du budget de 2002, a aussi mis en relief dans ses débats la nouvelle stratégie de. Il a approuvé par la suite le programme d’investissement et le budget de l’année 2002 qui lui permet d’équiper un débit complémentaire de 1.409 l/s, de poser 420 km de conduite, de construire 34 réservoirs d’une capacité de stockage globale de 23.250 m3 et de réaliser une extension de réseau de distribution de 385 km.
Au niveau de l’exploitation, la production d’eau de l’année 2000 a atteint 668 millions de m3 dont 476,9 millions m3 ont été vendus aux régies et sociétés de distribution et 191,1 millions m3 distribués directement par l’Office dans les villes et centres qu’il gère.
Le nombre d’abonnés a enregistré une évolution de 6,9 % en 2000 grâce à l’extension des réseaux de distribution dans les villes et centres d’intervention de l’ONEP, à la prise en charge de nouveaux centres et à l’octroi de branchements sociaux aux ménages à faible revenu.
Au milieu rural, les équipements réalisés en 2000 ont permis d’alimenter en eau potable par le biais des bornes fontaines 256 douars d’une population de près de 135.000 habitants. Le coût des projets s’élève à 164 millions de DH. Au niveau social, les nouveaux équipements ont permis de créer 300 emplois stables gérants et 270.000 journées ouvriers (tous en milieu rural).

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *