L’ONSSA rassure : L’état sanitaire du cheptel est satisfaisant

L’ONSSA rassure :  L’état sanitaire du cheptel est satisfaisant

L’Office a déjà dressé 10 procès-verbaux d’infraction avant l’Aïd Al Adha

236.000 unités d’élevage et d’engraissement ont été enregistrées auprès des services vétérinaires de l’ONSSA, un chiffre en hausse de 71% par rapport à l’année précédente.

A moins d’une quinzaine de jours de l’Aïd Al Adha, l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) rassure les citoyens. L’Office signale que l’état sanitaire du cheptel national est satisfaisant et que les préparatifs vont bon train. Jusqu’à ce jour, près de 7,4 millions de têtes d’ovins et de caprins ont été identifiées. En outre, 236.000 unités d’élevage et d’engraissement ont été enregistrées auprès des services vétérinaires de l’ONSSA, un chiffre en hausse de 71% par rapport à l’année précédente. Au terme de cette opération qui s’achèvera à la fin du mois de juillet, l’ONSSA a prévu d’identifier près de 8 millions d’ovins et de caprins. En plus de l’enregistrement des éleveurs-engraisseurs et l’identification des ovins et des caprins, le plan d’action Aïd Al Adha porte sur le contrôle de la qualité de l’eau, le contrôle des aliments pour animaux ainsi que le contrôle à la sortie des élevages avicoles et à leur destination. Cette année encore, il a été décidé de renforcer les mesures de suivi et de contrôle de la délivrance des médicaments vétérinaires.

L’Office a d’ailleurs saisi les différentes parties prenantes, notamment le ministère de l’intérieur et les douanes, afin de renforcer le contrôle des médicaments sur le marché local et aux frontières. Au 26 juillet, les services de l’ONSSA ont mené 658 sorties de contrôle. Durant ces missions de contrôle, ils ont procédé à l’analyse de 381 échantillons d’aliments pour animaux, 500 échantillons de viandes et 25 échantillons d’eau, et délivré 331 laissez-passer des fientes de volailles. A l’issue de ces contrôles, 10 procès-verbaux d’infractions ont été dressés et envoyés à la justice. Parmi ces PV, 3 cas concernent l’utilisation des fientes de volailles pour l’engraissement des animaux dans les régions de Casablanca et de Rabat. Quant aux 7 autres, ils portent sur la vente de médicaments vétérinaires au niveau des souks hebdomadaires d’origine inconnue ou sans autorisation dans les régions de Marrakech, l’Oriental, Rabat-Salé-Kénitra et Beni Mellal-Khénifra.

Signalons à ce sujet que certains vendeurs n’hésitent pas à utiliser de manière frauduleuse ou abusive des fortifiants et des contraceptifs féminins pour engraisser les ovins. Ces médicaments sont le plus souvent utilisés de manière ponctuelle et accélérée par certains engraisseurs. Par ailleurs, l’ONSSA a fait savoir que 30 souks supplémentaires dont 8 nouvellement créés cette année seront mis en place et ce en étroite collaboration avec le ministère de l’intérieur. Cette mesure permettra ainsi de renforcer le réseau de commercialisation des ovins et des caprins. Il a aussi été prévu de former et de sensibiliser les bouchers à travers le lancement de la campagne «Al gazar diali» (mon boucher) . Cette opération consiste à former les professionnels «Abatteur» et «Aide-boucher» en matière de bonnes pratiques sanitaires et d’hygiène lors de la préparation des carcasses de l’Aïd.

Enfin, il y a lieu de signaler que pour répondre aux demandes d’information des citoyens, une permanence sera assurée par plus de 300 médecins et techniciens vétérinaires (dont la liste sera publiée sur le site web de l’ONSSA) durant la période de l’Aïd. L’ONSSA a également mis à la disposition des citoyens le numéro 0801003637 pour recevoir les demandes d’informations des consommateurs de 8h à 20h. Un plan de communication intégré ciblant à la fois les agriculteurs et les consommateurs a été mis en place à travers des capsules radio et spots TV, des brochures ainsi que les médias sociaux.

Casa Prestations offre cette année encore des services d’abattage et d’hébergement

Le service d’abattage et d’hébergement a été reconduit cette année à Casablanca à l’occasion de l’Aïd Al Adha. Il faut rappeler que la Société de développement local (SDL) Casa Prestations a mis en place cette opération spéciale dans un souci d’hygiène, de propreté et de préservation de l’environnement. Malgré cette initiative, les Casablancais ont pris l’habitude de bouder les abattoirs lors de l’Aïd Al Adha. La grande majorité préfère faire le sacrifice du mouton chez eux en famille plutôt que de recourir à cette pratique. L’année dernière, seulement 122 moutons ont été sacrifiés pour l’Aïd aux abattoirs contre seulement 84 en 2017. Le service proposé comprend l’abattage dont le prix est fixé à 240 DH et l’hébergement (24 DH/ la nuitée).

A noter que le service d’hébergement des moutons aux étables est assuré deux jours avant l’Aïd Al Adha. Mais il faut réserver à l’avance dans la mesure où les places sont limitées. Pour le jour de l’Aïd, l’opération du sacrifice est organisée dans la limite de la capacité d’abattage.

L’ONSSA suspend les inspections dans les abattoirs insalubres 

A l’approche de l’Aïd Al Adha, l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) avait pris une mesure importante en décidant de suspendre l’inspection vétérinaire dans les abattoirs qui ne sont pas conformes aux normes en vigueur en matière de sécurité sanitaire.

Cette décision avait  été appuyée par le conseil d’administration de l’Office qui s’était  tenu le 4 juillet  à Agadir sous la présidence du ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts. Au total, le Maroc dispose de 182 abattoirs municipaux et 540 tueries rurales. Dans un communiqué, l’Ordre national des vétérinaires (ONV) avait  souligné «qu’à l’exception des 8 abattoirs de viandes rouges agréés par l’Onssa, la majorité des unités d’abattage ne dispose pas du minimum requis en termes d’hygiène et de salubrité».  En conséquence, ces structures ne permettent pas aux vétérinaires (public et privé) d’effectuer l’inspection sanitaire des viandes rouges conformément à la réglementation en vigueur.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *