L’ONU décerne la médaille de maintien de la paix au contingent marocain en Côte d’Ivoire

Cette médaille a été remise, vendredi dernier à Bouaké (environ 400 km au nord d’Abidjan) au commandant du contingent marocain en Côte d’Ivoire, le colonel-major Abdeslam Kdali, par le commandant de la mission des Nations unies  en Côte d’Ivoire (ONUCI), le général sénégalais Abdoulaye Fall, au nom du Secrétaire général de l’ONU, Kofi Annan.
Au cours de la cérémonie de remise de cette médaille, qui a coïncidé avec la commémoration par les casques bleus marocains du 50-èmeáanniversaire du retour d’exil de feu SM Mohammed V et de la fête de l’indépendance, le général Fall a exprimé son émotion chaque fois qu’il se trouvait aux côtés des soldats marocains pour servir les opérations de maintien de la paix de l’ONU.
Le général Fall qui avait fait ses études à l’Académie royale militaire de Meknès et servi par la suite en tant qu’attaché militaire à l’ambassade du Sénégal à Rabat, a longtemps mis en exergue la contribution du Royaume à la la paix dans le monde, que ce soit en République démocratique de Congo, en Somalie, en Bosnie, ou récemment à Haiti et en Côte d’Ivoire.
Il a également rendu hommage aux casques bleus marocains déployés en Côte d’Ivoire pour leur dévouement, leur abnégation et leur courage en vue de permettre à ce pays ouest-africain de retrouver la paix et la stabilité.
Le commandant de l’ONUCI a, en outre, salué le combat mené par feu SM Mohammed V pour l’indépendance du Maroc et la liberté du continent africain.
Pour marquer le 50-èmeáanniversaire de la fête de l’indépendance, le contingent marocain, constitué de plusieurs centaines de membres des Forces Armées Royales, a organisé un défilé militaire auquel a notamment assisté l’ambassadeur du Maroc en Côte d’Ivoire, M. Hassan Bennani, et le personnel militaire de l’ONUCI.
Le Maroc participe aux côtés de 39 autres pays à l’ONUCI, déployée en Côte d’Ivoire depuis le 4 avril 2004 pour contribuer au rétablissement de la paix et  de la stabilité de ce pays, secoué depuis le 19 septembre 2002 par la plus grave crise politico-militaire de son histoire.
L’ONUCI compte un peu plus de 6.000 casques bleus, soutenus par quelque 4.000 hommes de l’opération militaire française "Licorne".

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *