L’opposition s’organise

Le groupe Justice et développement et le groupe constitutionnel démocratique (composé de l’Union constitutionnelle et du Parti national démocratique) à la Chambre des représentants ont affirmé, lundi à Rabat, que la réforme constitutionnelle ne figure pas parmi les priorités de leurs partis. Les textes actuels « ne sont pas pauvres », mais « ont seulement besoin d’être mis en oeuvre », ont estimé les deux groupes lors d’une conférence de presse consacrée en grande partie à la loi de Finances 2005, soumise actuellement au Conseil constitutionnel.
Le groupe Justice et développement (PJD) et le groupe constitutionnel démocratique ont plutôt appelé à « une réforme politique comprenant la refonte des partis et du système électoral ».
Concernant la loi de Finances 2005, les deux groupes ont indiqué que l’opposition ne peut pas à l’heure actuelle intenter un recours constitutionnel du fait qu’elle ne dispose pas du quorum requis, qualifiant de « non conformes à la Constitution » plusieurs articles de la loi de Finances.
Les deux groupes expliquent ne pas être parvenus à saisir le Conseil constitutionnel au sujet de ces articles car ils n’ont pas pu recueillir les signatures du quart des membres de la Chambre des représentants, comme le stipule l’article 81 de la Constitution.
Le président du groupe PJD à la Chambre des représentants, Abdellah Baha, a indiqué que son groupe va poursuivre ses initiatives visant la mise en oeuvre du règlement intérieur de l’institution législative, en vue de lui conférer plus de « crédibilité » et de « légitimité » et afin qu’elle puisse assumer pleinement son rôle dans la représentation des citoyens, la législation et dans le contrôle de l’action gouvernementale.
Pour sa part, le représentant du groupe constitutionnel démocratique, Habib Dekkak, a rappelé que le Conseil constitutionnel a été saisi pour la première fois au sujet de la loi de Finances en 2001-2002, à l’initiative de ces deux groupes, soulignant que leur objectif reste la traduction dans les faits des dispositions de la Constitution.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *