L’Ordre national des architectes proteste

L’Ordre national des architectes proteste

L’Ordre national des architectes hausse le ton contre la Direction des équipements publics (DEP) du ministère de l’Equipement et du Transport concernant le concours du grand stade de Casablanca. L’Ordre reproche à la DEP de ne pas l’avoir associée, ni même consultée lors du lancement du concours de conception architecturale du grand stade de Sidi Moumen à Casablanca alors qu’elle a fait figurer le président de l’Ordre des architectes parmi les membres du Jury. «Nous contestons la procédure du concours car la DEP a invité des architectes étrangers alors qu’ils ne sont pas autorisés à exercer au Maroc. Ceci constitue une infraction à la loi 016/89 relative à l’exercice de la profession d’architecte et à l’institution de l’Ordre national des architectes. Ces derniers ne peuvent en aucun cas être retenus pour concourir et encore moins être chargés de la réalisation du projet», affirme à ALM, Rachid Ouazzani, vice-président de l’Ordre national des architectes.
Par ailleurs, les architectes rejettent les critères de présélection imposés par la DEP. «On nous impose d’avoir déjà réalisé un stade de 70.000 places alors qu’aucun architecte marocain n’a cette référence. Et par conséquent, nous sommes exclus de la compétition. C’est précisément la raison pour laquelle nous voulons négocier ces critères. Nous ne pouvons pas continuer à être considérés comme des faire-valoir alors que bon nombre de cabinets d’architecture marocains ont acquis une notoriété qui dépasse les frontières par leur travail et leur talent. Il est inadmissible de les disqualifier», déplore M. Ouazzani. Pour tenter de trouver une solution, l’ordre national des architectes a invité à plusieurs reprises la DEP au dialogue.
En vain.
«Depuis le mois de décembre, nous avons envoyé plusieurs lettres à la DEP mais elles sont restées sans réponse. Au lieu de redresser la situation et de dialoguer, la DEP campe sur sa position», souligne le vice-président de l’Ordre national des architectes. «Confrontée à cette fin de non-recevoir et en attendant de trouver une solution acceptable, l’ordre a demandé aux architectes de surseoir à leur participation et invite la DEP à relancer le concours en étroite concertation avec l’institution ordinale», note un communiqué de l’ordre national des architectes. Et de poursuivre que : «Nous invitons la maitrise d’ouvrage du grand stade de Sidi Moumen à coopérer avec l’Ordre des architectes pour relancer le concours et en faire un projet national exemplaire». Contactée à plusieurs reprises par ALM, la responsable du dossier au sein de la DEP n’a pas donné suite à notre demande.
Outre la relance du concours et l’ouverture d’un dialogue, les architectes revendiquent une révision du cahier des charges de ce concours. Ces derniers ont lancé un appel à tous les décideurs publics et privés pour qu’ils leur fassent plus confiance et qu’ils soutiennent l’expertise nationale.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *