L’UE interpelle l’Algérie

L’Union européenne a appelé l’Algérie, devant la Commission des droits de l’Homme, à libérer les prisonniers marocains détenus dans les camps de Tindouf.
Dans une longue intervention, prononcée lundi devant la 58-ème session de la Commission des droits de l’Homme, au titre du point de l’ordre du jour consacré aux «violations des droits de l’homme partout dans le monde», le délégué de l’Espagne, qui s’exprimait au nom de l’UE, des pays de l’Europe centrale et de l’Est, et des pays européens «associés» (Chypre et Malte), a appelé l’Algérie nommément à libérer les prisonniers marocains détenus depuis de longues années à Tindouf. Dans le paragraphe de son intervention consacré à la situation des droits de l’Homme en Algérie, le délégué européen a ainsi affirmé : «L’Union européenne appelle l’Algérie à une libération immédiate de tous les prisonniers de guerre et appelle tous les concernés à appuyer les efforts internationaux déployés dans ce sens» (de la libération des prisonniers en question).
Selon des sources diplomatiques à Genève, cette mention des prisonniers marocains détenus à Tindouf dans l’intervention européenne est un acquis. C’est aussi un aboutissement des efforts déployés récemment par la diplomatie marocaine qui a multiplié les actions d’information et de sensibilisation en direction des délégations gouvernementales et des ONG concernant la situation tragique des 1362 prisonniers marocains détenus à Tindouf en dépit des règles et principes du droit humanitaire.
Il convient de rappeler dans ce contexte que le Maroc avait saisi officiellement, il y a à peine quelques jours, le gouvernement suisse, en sa qualité de pays dépositaire des conventions de Genève, pour lui demander d’inciter l’Algérie à respecter ses engagements en tant qu’Etat signataire de ces conventions. Autrement dit, l’Algérie doit relâcher les prisonniers marocains détenus sur son sol à Tindouf. La lettre officielle par laquelle la mission du Maroc à Genève avait saisi Berne avait été distribuée à l’ensemble des Etats parties aux conventions de Genève.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *