L’UEM étonné de la position algérienne à l’égard du Sahara marocain

Une option contraire à la logique de la proximité et de la fraternité. Elle va à l’encontre du courant de l’histoire et s’oppose à tout pari sur l’avenir.
Dans son allocution d’ouverture d’un colloque sur le tourisme et la mondialisation organisé le week-end dernier à Erfoud, M. Abderrahim Allam, vice-président de l’UEM, a souligné que « nous saisissons cette occasion, dans l’union des écrivains du Maroc, pour exprimer notre étonnement profond devant la position politique immature et irresponsable de nos frères en Algérie». Et d’ajouter «qu’ils ont opté pour un choix politique, diplomatique et géostratégique contraire à la logique de la proximité et de la fraternité et qui va à l’encontre du courant de l’histoire et s’oppose à tout pari sur l’avenir».
L’élite intellectuelle et littéraire marocaine pourrait peut-être nourrir une certaine sensibilité à parler le langage de l’unanimité (…), mais elle est tout aussi consciente de notre unanimité autour de notre droit en notre pays, en notre territoire et en notre souveraineté nationale. Considérant que les vieilles manoeuvres ayant visé la personnalité marocaine et la dimension symbolique du Maroc ont fait long feu, M. Allam a indiqué que «nous sommes tout aussi conscients que le Maroc est unanime à ne pas renoncer à un seul pouce de son territoire national».
Le viçe-président de l’UEM a appelé nos frères en Algérie, intellectuels, créateurs et masses populaires, à prendre la distance nécessaire vis-à-vis de toutes formes de déviation politique et diplomatique ne pouvant que précipiter la région maghrébine dans l’inconnu.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *