L’UNESCO fait la leçon au Maroc

L’UNESCO fait la leçon au Maroc

"Donner à tous l’accès à un enseignement primaire obligatoire et de qualité d’ici 2015" constitue l’un des objectifs assignés à l’Education pour tous (EPT), adoptés à Dakar en 2000. Sur ce point, le rapport de l’Organisation des Nations Unis pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), rendu public jeudi dernier, souligne une progression de la situation dans le monde avec 682 millions d’enfants scolarisés en 2004, soit une hausse de 6 % de plus qu’en 1999. Ainsi, le nombre des enfants inscrits dans le primaire a-t-il fortement progressé en Afrique subsaharienne avec 27 % et en Asie du Sud et de l’Ouest (19 %). Au sein des pays arabes et, notamment, au Maroc, lit-on dans ce document, cette hausse n’est que de 6 %.
«Presque tous les pays dont le taux net de scolarisation (TNS) était inférieur à 85 % en 1999 ont amélioré leur situation, parfois sensiblement».
Concernant les disparités entre les sexes, l’UNESCO souligne dans son rapport intitulé : «Un bon départ : protection et éducation de la petite enfance» que la plupart des pays progressent vers la parité; le rapport global entre les taux bruts de scolarisation (TBS) masculins et féminins est de 0,97. Des progrès considérables ont été accomplis dans les régions présentant de grandes disparités, notamment les États arabes, où l’indice de parité entre les sexes (IPS) était de 0,87 en 2004 contre 0,76 en 1999. Le Maroc, avec l’Afghanistan, le Pakistan et le Yémen figurent parmi les pays présentant les IPS les plus faibles.
Malgré les progrès accomplis, note l’auteur du rapport, il reste beaucoup à faire puisque 77 millions d’enfants ne vont toujours pas à l’école. Une situation inacceptable aux yeux de l’UNESCO.
Autre secteur négligé dans les politiques éducatives des pays, celui de l’éducation préscolaire. Ce secteur reste le parent pauvre du processus éducatif dans de nombreuses régions du monde. Plusieurs pays ne disposent pas de politique de protection et d’éducation des enfants de moins de trois ans.
En somme, l’UNESCO lance, dans son rapport, un appel aux gouvernements et aux donateurs pour consacrer davantage de ressources à l’éducation de la petite enfance.
Selon l’UNESCO, onze milliards de dollars par an sont les fonds nécessaires pour atteindre l’"éducation pour tous dans les pays à bas revenus", soit trois fois plus que le niveau actuel.


 Les objectifs de
l’éducation pour tous


L’échéance fixée pour la réalisation des objectifs de l’EPT et des objectifs de développement du millénaire est 2015.
Ces objectifs sont en nombre de six.
– Développer et améliorer la protection et l’éducation de la petite enfance.
– Donner à tous l’accès à un enseignement primaire obligatoire et de qualité d’ici 2015
– Assurer un accès équitable aux programmes d’acquisitions de connaissances et de compétences nécessaires dans la vie courante
– Améliorer de 50 % les taux d’alphabétisation des adultes.
– Eliminer les disparités entre les sexes dans l’enseignement primaire et secondaire d’ici 2015.
– Améliorer sous tous ses aspects la qualité de l’éducation.


loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *