L’Unesco soutient les radios associatives au Maroc

L’Unesco soutient les radios associatives au Maroc

L’Unesco encourage et accompagne le développement des radios associatives au Maroc. Dans un document intitulé «Les radios associatives au Maroc et Unesco: histoire d’une coopération réussie», l’Unesco fait remarquer que le secteur des médias associatifs bien que très dynamique ne bénéficie d’aucun encadrement législatif. L’Unesco avec ses partenaires nationaux à savoir le Forum des alternatives Maroc abritant une plate-forme régionale de radios associatives (E-Joussour) et le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH )ont lancé trois initiatives radios temporaires. La première initiative réussie fut «Radio Climat» en 2016. Cette radio temporaire lancée pendant la 22ème Conférence des parties de la convention-cadre des Nations Unies sur le changement climatique à Marrakech (COP22) a été l’occasion pour des jeunes journalistes de la région et spécialement ceux du Maghreb de développer leurs compétences en matière de journalisme d’investigation environnementale.

Les productions de «Radio Climat» ont été distribuées dans plus d’une vingtaine de pays et quatre continents. Suite au succès de cette première expérience pilote, a été lancée la deuxième radio associative en 2017, «Radio MIL». En 2018, l’Unesco a lancé une radio éphémère au Maroc, «Radio Migration», toujours avec une dimension régionale ; en réunissant une équipe de jeunes journalistes d’Afrique, notamment d’Algérie, Tunisie, Maroc, Cameroun et Sénégal. «Ces diverses initiatives ont permis de faire avancer le débat sur la nécessité d’instauration d’un tiers secteur médiatique pluriel, reflétant la diversité culturelle et linguistique du pays ; et favorisant une appropriation citoyenne des médias», conclut l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *