L’Union interparlementaire à Marrakech

Dans un communiqué publié à Genève, l’UIP indique que la cérémonie inaugurale de sa conférence aura lieu le dimanche 17 mars.
La présidente du Conseil de l’UIP, Najma Heptulla (Inde), le haut commissaire de l’ONU pour les réfugiés (HCR), Ruud Lubbers (Pays-Bas), qui représentera le secrétaire général de l’ONU, ainsi que le secrétaire général de l’UIP, Anders B. Johnsson (Suède), participeront, entre autres personnalités internationales, à cette cérémonie inaugurale, aux côtés du président de la Chambre des représentants du Maroc, Abdelouahed Radi. L’UIP indique que la réunion statutaire des femmes parlementaires se tiendra le même jour sous la présidence de Badia Skali, députée de la Chambre des représentants du pays hôte.
Le directeur général de l’UNESCO, Koichiro Maatsura s’adressera à la 107-ème Conférence interparlementaire, le mardi 19 mars, au sujet de la coopération entre l’UNESCO et l’UIP.
Selon ce dernier, les deux thèmes principaux à l’agenda de la conférence seront « le rôle des parlements dans la définition des politiques publiques à l’ère de la mondialisation» et «l’appui parlementaire au protocole de Kyoto».
La conférence inscrira également à son ordre du jour un point supplémentaire, parmi plusieurs propositions, et un «point supplémentaire d’urgence» pourra enfin être examiné, le cas échéant. Une table ronde sur « les pires formes de travail des enfants » est prévue mercredi 20 mars. Organisée en collaboration avec l’Organisation internationale du travail (OIT), cette table ronde sera présidée par sar la Princesse Lalla Meryem, indique l’UIP. La 107-ème conférence de Marrakech permettra également aux délégations présentes de tenir des réunions bilatérales et d’examiner des conflits dans plusieurs parties du monde, notamment au Moyen-Orient, ajoute l’UIP. Le «Comité de l’UIP pour les questions relatives au Moyen-Orient », qui se réunira également à Marrakech sous la présidence du député français, Yves Tavernier, «continuera de favoriser le dialogue entre les membres de la Knesset et du Conseil législatif palestinien (CLP)», précise-t-on. Le « comité des droits de l’homme des parlementaires » de l’UIP se réunira également, à huis clos à Marrakech. Présidé par le député chilien Juan Pablo Letelier, il examinera des allégations de cas de violations des droits de l’homme (dans le cadre de procédures publiques ou confidentielles) dans 33 Etats, dont des cas publics dans les pays suivants: Bélarus, Burundi, Cambodge, Colombie, Equateur, Gambie, Guinée, Honduras, Indonésie, Madagascar, Malaisie, Mongolie, Myanmar, Pakistan, Sri Lanka et Turquie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *