L’Université Abdelmalek Essaâdi étend son réseau au Nord

L’Université Abdelmalek Essaâdi étend son réseau au Nord

Une annexe de la Faculté de droit à Ksar El Kébir, une Faculté polydisciplinaire et une ENCG à Al Hoceima

Représentant 8% des effectifs de l’enseignement supérieur, l’Université Abdelmalek Essaâdi (UAE) poursuit le développement de son offre de formation à travers l’installation de nouvelles infrastructures à travers la région du Nord. A cet effet et comme prévu, elle a vu cette année l’ouverture, à Ksar El Kébir, d’une annexe de la Faculté de droit relevant de l’UAE. L’entrée en service de cette annexe au titre de la saison 2018-2019 a permis de doter cette université de quelque 500 places supplémentaires. Elle s’inscrit dans le cadre d’un ambitieux programme d’élargissement de l’offre de formation mené à travers les principales villes du Nord et visant à remédier au surpeuplement dont souffrent les différents établissements de l’UAE. Issus de Ksar El Kébir et des zones avoisinantes, les nouveaux étudiants inscrits pour la première année en droit arabe (saison 2018-2019) reçoivent ainsi leurs cursus dans un amphithéâtre au sein de l’actuelle maison des jeunes. En plus de cette nouvelle annexe destinée à s’élargir d’année en année et à travers son installation dans un nouveau local, l’UAE prévoit de doter la ville à l’horizon 2020 d’une nouvelle infrastructure universitaire pour un investissement global de 125 millions de dirhams. Il s’agit d’une Faculté polydisciplinaire prévue d’être mise en place avec le conseil municipal et les autorités locales sur une superficie totale de huit hectares. Très attendu, ce projet permettra de faire baisser la pression sur celle de Larache. Mise en service depuis 2017 et avec une capacité d’environ 880 places, la Faculté polydisciplinaire de Larache accueille actuellement presque la moitié des étudiants issus de la région de Ksar El Kébir.

L’UAE verra aussi son réseau s’étendre par l’installation d’autres nouvelles infrastructures d’enseignement supérieur à Al Hoceima. Il est prévu, en plus de la Faculté des sciences et techniques (FST) et l’Ecole nationale des sciences appliquées (ENSA), dont dispose la ville, la création à l’horizon 2021 d’une Faculté polydisciplinaire et une Ecole nationale de commerce et de gestion (ENCG), permettant de répondre à une forte demande des bacheliers de cette province rifaine.

Créée il y a une trentaine d’années à Tétouan, l’UAE a réussi à se faire une place parmi les principales universités grâce à ses établissements répartis dans un premier temps entre Tanger, Tétouan et Martil. Elle a pu au fil du temps s’agrandir pour couvrir Larache, Al Hoceima puis Ksar El Kébir. Grâce à sa position de chef-lieu du Nord, la ville du détroit se taille la part du lion en termes d’établissements d’enseignement supérieur, dont l’Ecole supérieure du Roi Fahd de traduction, l’ENCG et l’ENSA. Elle est suivie de Tétouan qui accueille la présidence de l’UAE ainsi que ses deux Facultés des lettres et sciences et une annexe de la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *