Lutte anti-accridienne : Début de coopération

La convention a été signée par M. Chakib Benmoussa, secrétaire général du ministère de l’Intérieur et M. Raouf Benammar, représentant de la FAO au Maroc. Financée sur les ressources du programme de coopération technique de la FAO, cette assistance d’urgence qui vient renforcer le projet « FAO TCP/MOR/3004 » signé entre les deux parties en avril dernier, permettra de couvrir les frais d’achat d’équipements et de pesticides, de prendre en charge la formation du personnel impliqué dans les opérations de lutte anti-acridienne aux nouvelles technologies et d’assurer le suivi de ces opérations.
Intervenant lors de la cérémonie de signature de cet accord, M. Benmoussa a affirmé que la lutte anti-acridienne nécessite le soutien des organisations internationales, saluant dans ce sens l’appui de l’organisation onusienne au Maroc dans ses efforts de lutte anti-acridienne. Le secrétaire général du ministère de l’Intérieur a formulé l’espoir de voir cette coopération se poursuivre pour venir à bout de ce phénomène nécessitant plus de vigilance, mettant l’accent sur l’importance d’un traitement efficace dans les pays du Sahel pour empêcher le retour d’essaims.
Après avoir souligné l’importance des moyens terrestres et aériens mobilisés pour la prospection et le traitement des régions touchées, M.Benmoussa a affirmé que les opérations de lutte se déroulent dans les meilleures conditions.
De son côté, M. Benammar a indiqué que cette assistance d’urgence vise à apporter une contribution concrète de la FAO au programme de lutte contre le criquet pèlerin mené par le Royaume, ajoutant que l’organisation a pris acte de l' »opération d’envergure » entreprise par le Maroc depuis l’automne dernier pour faire face à ce fléau, endiguer les éclosions nouvelles et limiter le retour d’essaims vers le Sud.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *