Lutte contre la violence faite aux femmes : Le Maroc participe à la campagne «16 jours d’activisme»

Lutte contre la violence faite aux femmes  : Le Maroc participe à la campagne «16 jours d’activisme»

Le Maroc participe à la campagne internationale «16 jours d’activisme contre la violence basée sur le genre».

Cette opération  a débuté le 25 novembre, date de la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes  pour se terminer le 10 décembre (journée internationale des droits de l’Homme). Placée sous le hashtag «Orangez le monde: ÉcoutezMoiAussi», cette campagne a pour objectif de mobiliser tous les réseaux Tous Unis, les Nations Unies, les gouvernements, la société civile, les écoles, les universités, le secteur privé et les individus afin  d’agir de manière stratégique en faveur de la prévention et de l’élimination de la violence à l’égard des femmes et des filles.

Tous les partenaires  sont ainsi invités à organiser des rencontres en partenariat avec les mouvements féminins nationaux, régionaux et mondiaux, les défenseurs des victimes et les promoteurs des droits humains féminins, et aussi à créer des occasions de dialogue entre les activistes, les décisionnaires et le public. Comme pour les années précédentes, la couleur orange sera un élément clé dans l’unification de toutes les activités, les bâtiments et les monuments étant éclairés et décorés en orange dans le but d’attirer l’attention du monde entier sur cette initiative.

Au Maroc, les statistiques sont alarmantes. Selon un rapport publié conjointement par le réseau «Femmes solidaires» et le réseau LDDF-Injad sous la coordination de la Fédération de la ligue des droits des Femmes présenté le 23 novembre, près de la moitié des violences subies par les femmes, soit 47,14%, sont de nature psychologique.

Les violences  psychologiques constituent la  forme la plus répandue avec 4.978 actes. La violence économique et sociale arrive en deuxième position, avec 2.621 actes déclarés auprès du réseau, soit un pourcentage de 24,82%. En troisième position figure la violence corporelle avec un taux de 16,32% (1.724 actes). A noter que 600 actes de violence sexuelle ont été déclarés auprès des différents centres du réseau. Au niveau mondial, une femme sur trois est victime de violence physique ou sexuelle.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *