Lutte contre le cancer : 200.000 malades pris en charge en 2016

Lutte contre le cancer : 200.000 malades pris en charge en 2016

Plus de 100 millions DH alloués par la tutelle aux médicaments anticancéreux

De plus en plus de malades atteints de cancer sont pris en charge au Maroc. Leur nombre est passé de 21.957 en 2009 à 200.000 en 2016. C’est ce qui ressort des chiffres publiés par le ministère de la santé à l’occasion de la journée nationale de lutte contre le cancer.  Grâce au Plan national de prévention et de contrôle du cancer (PNPCC) 2010-2019, le Maroc a réalisé d’importantes avancées dans le domaine de la lutte contre le cancer, notamment au niveau de la prise en charge diagnostique et thérapeutique. Pour cela, il a été procédé à la construction, le réaménagement et l’équipement de 9 centres régionaux d’oncologie (Rabat, Casablanca, Al Hoceima, Fès, Marrakech, Agadir, Oujda, Meknès et Tanger) et la construction et l’équipement de 2 pôles d’onco-gynécologie à Rabat et Casablanca.

De même, deux services d’hémato-oncologie pédiatrique (Rabat, Casablanca) ont été créés et deux autres sont en cours de construction au CHU de Fès et de Marrakech, outre la construction et l’équipement de 3 services de chimiothérapie de proximité (Casablanca, Beni Mellal, Er-Rachidia et Nador) pour des prestations de chimiothérapie en hôpital de jour et un projet en cours à Tétouan. Ce programme a permis aussi l’augmentation du budget du ministère de la santé alloué aux médicaments anticancéreux, qui est passé de 11.000.000 DH en 2009 à plus de 100.000.000 DH en 2016 en plus d’un budget additionnel alloué par la Fondation Lalla Salma- prévention et traitement des cancers (FLS). En 2016, plus de 1.616.481 femmes ont bénéficié du test de dépistage du cancer du sein (soit un taux de participation de 32.8%) et 1.238 cancers ont été diagnostiqués.

S’agissant du cancer du col de l’utérus, près de 216.196 femmes ont bénéficié du test de dépistage et 99 cas de cancer ont été diagnostiqués en 2016 dans le cadre du programme de dépistage du cancer du col utérin intégré dans les soins de santé primaires au niveau de 8 régions (Rabat-Salé-Khénifra, Casablanca-Settat, Fès-Meknès, Darâa-Tafilalet, Beni Mellal-Khouribga, Marrakech-Safi, Tanger-Tétouan-Al Hoceima, et Sous-Massa). Pour ce qui est des soins palliatifs, une stratégie a été élaborée ainsi qu’un guide est en cours de validation . A ceci s’ajoute  la mise en place de 5 projets pilotes au niveau de cinq régions (Rabat, Casablanca, Marrakech, Fès, Oriental) et la formation de 100 professionnels de santé en soins palliatifs et accompagnement psychosocial.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *