Lycée Moulay Rachid : Un établissement scolaire prestigieux à Tanger

Lycée Moulay Rachid : Un établissement scolaire prestigieux à Tanger

Situé au cœur du quartier résidentiel Al Ouchak, le prestigieux établissement Moulay Rachid est fréquenté par des élèves de différentes couches sociales. Fondé en 1975, quelques années après les deux célèbres lycées, Ibn Al Khatib et Zineb Ennafzaouia de Tanger, cet établissement a été destiné, lors de sa création, à l’enseignement collégial pour filles et garçons. Selon les anciens tangérois, l’augmentation du nombre d’élèves dans les deux lycées précités ainsi que celui des anciens autres collèges de la ville a incité à la construction de Moulay Rachid. «Cet établissement portait, lors de son inauguration, le même nom du quartier où il se trouve, à savoir le collège 3ème arrondissement», indique Ahmed Zekaf, qui exerce depuis 1978 son métier d’enseignant au lycée Moulay Rachid.
Ce dernier ajoute que le lycée Moulay Rachid est devenu, quatre années après sa création, un établissement d’enseignement collégial et secondaire. «Le lycée Moulay Rachid a réussi depuis toujours à imposer à ses élèves le respect de l’assiduité et la discipline ainsi que le port d’une tenue vestimentaire correcte», affirme M. Zekaf. Par ailleurs, le lycée Moulay Rachid compte actuellement 70 enseignants pour un nombre total de 1400 élèves dont 770 filles. «Ce nombre total d’élèves est réparti entre vingt-trois salles de classe dont neuf sont destinées à l’enseignement scientifique», précise Mohamed Ziani, censeur de ce lycée. Il est à rappeler que le lycée Moulay Rachid est réputé pour ses bons résultats de fin d’année, en particulier ceux obtenus aux baccalauréats scientifiques. «L’établissement affiche, en général, un taux de réussite de près de 100% au baccalauréat en mathématiques», souligne Abderrahmane Bensallam, directeur de cet établissement. Considéré parmi les établissements scolaires ayant marqué le domaine éducatif à Tanger, le lycée Moulay Rachid a formé plusieurs générations d’élèves dont un grand nombre occupe d’importants postes aussi bien au Maroc qu’à l’étranger. «Les registres du lycée indiquent que les élèves inscrits dans cet établissement depuis l’ouverture de ses portes et jusqu’à l’année scolaire 2010- 2011 ont atteint le nombre de 19.905», révèle Mohamed Zerdaoui, bibliothécaire- documentaliste, qui travaille dans ce lycée depuis son inauguration. Cet établissement se distingue aussi par l’organisation chaque année d’un important programme d’activités parascolaires. Il compte plusieurs clubs «dont les plus dynamiques sont le club de l’environnement et de la santé ainsi que ceux de la presse et des droits de l’Homme», affirme M. Bensallam. Et d’ajouter que le lycée Moulay Rachid s’est distingué «dans des compétitions sportives organisées aussi bien au niveau local que régional. Son équipe de volley a réussi à remporter plusieurs fois le titre».


Et si l’enfant s’initiait à la caricature !
Si l’enfant a des penchants pour le dessin, il peut bien les développer en portant également un intérêt à la caricature. Pour s’initier à la caricature, il serait judicieux de s’inspirer d’un profil. D’ailleurs, c’est le plus facile des types de caricature que l’on peut réaliser. Afin de le reproduire, il vaudrait mieux suivre un ordre permettant de se familiariser avec le dessin du visage. Pour ce faire, il faudrait commencer par le nez, la bouche et des lèvres, le menton, les yeux et les sourcils, le front, les cheveux et les oreilles. D’abord, il suffit de copier le nez tel qu’il figure sur le profil à reproduire. Ensuite, on peut passer à la bouche. Quelle que soit la forme des lèvres, il vaudrait mieux tracer un sourire en dessinant le trait de la lèvre supérieure et une ligne légèrement incurvée afin de montrer les dents. Après, on peut dessiner une autre ligne courbe au- dessus de la lèvre inférieure sans être reliée directement à la lèvre supérieure bien que leur forme soit similaire. Maintenant, on peut passer aux yeux. Dans cette étape, il vaudrait mieux commencer par la paupière supérieure, qui devrait être un peu plus épaisse que la paupière inférieure. Sans oublier un cercle pour la pupille. Si l’on veut dessiner de grands yeux, il peut inclure un simple cercle blanc donnant un reflet à l’œil. On peut aussi ajouter une ligne courbe simple, au fond de l’œil pour indiquer la paupière inférieure. Pour les sourcils, ils doivent généralement suivre la forme de la paupière. Par contre, la courbe du sourcil devrait augmenter davantage dans les caricatures de femmes. En dessinant le nez, la bouche et les yeux, la caricature peut prendre sa forme. Il ne resterait que l’oreille, le front, les cheveux et enfin le cou pour achever une caricature. Pour dessiner l’oreille, il suffit de faire un trait similaire à la lettre «C». Pour le front, on peut dire que c’est un trait qui relie le nez vers le haut pour le début de la racine des cheveux dont les traits ne doivent pas être trop épais. Maintenant, il reste à dessiner le menton qu’il faudrait relier à la lèvre inférieure. Au niveau du cou, les traits sont généralement très minces. Cela donne un effet drôle au dessin réalisé. Alors qu’attendez-vous pour apprendre à caricaturer !

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *