décembre 18, 2017

 

Lycée Zineb Ennafzaouia, premier établissement pour filles à Tanger

Lycée Zineb Ennafzaouia, premier établissement pour filles à Tanger

La création du lycée Zineb Ennafzaouia a constitué un moment clé de l’histoire de l’enseignement public à Tanger. Il fut le premier établissement d’enseignement secondaire et collégial pour filles dans la ville du détroit. Situé en position stratégique à l’angle entre le célèbre et ancien quartier Jousssaf et la grande avenue Hassan II, le lycée Zineb Ennafzaouia occupe depuis 1968 les anciens et prestigieux locaux du lycée Ibn Al Khatib. Il a ouvert, à la fin des années 80, ses portes aux élèves garçons. Cet établissement scolaire qui atteint, actuellement, le double du nombre d’élèves enregistré lors de sa création, il y a presque une quarantaine d’années, «compte précisément quelque 1.530 élèves dont 979 filles. Cet établissement veut récupérer son ancienne réputation de meilleur établissement scolaire au niveau de l’Académie régionale. Notre ambition est d’y créer, de ce fait, une nouvelle dynamique et faire face à un manque de personnel administratif dont souffre le lycée pour décrocher les meilleurs taux de réussite au niveau régional et national», explique le directeur du lycée Zineb Ennafzaouia, Azzeddine Giri. Ce responsable poursuit que le lycée Zineb Ennafzaouia a connu en 1978 un grand événement à travers l’inauguration du premier et unique internat pour filles à Tanger. «Cet internat a contribué considérablement, depuis sa création, à la lutte contre l’abandon scolaire des filles du monde rural. Il accueille pendant cette saison scolaire quelque 269 filles issues notamment des communes rurales avoisinantes ou proches de la ville», affirme M. Giri, avant de faire remarquer que l’internat «obtient un soutien inestimable de l’Association des parents d’élèves, présidée par Hassan Lahfari et celle de lutte contre l’abandon scolaire des jeunes, présidée par Ratiba Lahbiba. Cette dernière association, qui est constituée d’anciennes responsables et enseignantes à la retraite dont l’ex-directrice du lycée Zineb Ennafzaouia, Fayza Chaoui, est engagée à financer les études des pensionnaires non boursières et en situation difficile». Il est à rappeler que le lycée Zineb Ennafzaouia fait partie des anciens établissements scolaires ayant été fréquentés dans le passé par un nombre important d’élèves qui occupent actuellement des postes de grande responsabilité aussi bien au niveau régional que national. Il compte également une des plus dynamiques associations de parents d’élèves à Tanger. «En plus des activités scolaires auxquelles nous faisons partie, nous tenons à effectuer quotidiennement des visites au lycée. Nous nous sentons engagés à veiller à l’entretien, la propreté ou le nettoyage de l’établissement. Notre association y est toujours considérée comme un partenaire essentiel. Le lycée Zineb Ennafzaouia a à son actif nombre d’exploits. Je me souviens du temps où il était le seul établissement d’enseignement secondaire à accueillir les classes de sciences mathématiques à Tanger», confie M. Lahfari, faisant remarquer que «le lycée Zineb Ennafzaouia, a réussi à décrocher à cette époque un taux de réussite de 100% au baccalauréat en sciences mathématiques». Selon la direction, les équipes sportives du lycée Zineb Ennafzaouia viennent de décrocher de bons résultats lors du dernier tournoi sportif organisé entre les établissements scolaires à Tanger. Il compte aussi un club scientifique «très dynamique encadré par les deux professeurs des sciences de la vie et de la terre (SVT), Souad Moudir et Khadija Souni», précise M. Giri.


Développer l’esprit d’équipe

Pour que l’enfant puisse s’intégrer dans tout groupe, il suffit de développer chez lui l’esprit d’équipe dès les premières années de son cursus scolaire. Et c’est grâce au travail en groupe que cet esprit d’équipe peut être développé. Pour ce faire, l’enseignant doit organiser des ateliers et des tables rondes pour qu’il y ait une affinité entre les membres du groupe. L’enseignant doit veiller à créer des groupes homogènes ayant le même niveau ou des niveaux qui ne sont pas extrêmement différents. C’est ainsi que l’on peut assister à un bon échange et partage de connaissances. Malgré cela, les différences de niveau peuvent s’avérer utiles, car elles permettent aux meilleurs éléments de revoir leurs bases et les moins bons apprennent bien à leur tour. Parallèlement, l’enseignant doit fixer les objectifs du groupe en déterminant des actions et des résultats à obtenir. Pour leur part, les tâches doivent être attribuées en prenant en compte les compétences de chacun. Et chaque élève doit s’assurer qu’il a bien compris les missions qui lui sont confiées et quel rôle le groupe attend de lui.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *