Madrid-Casablanca en 66 jours de marche

Madrid-Casablanca en 66 jours de marche

Rachid El Khomsi marche pour la paix. Ce jeune Marocain étudiant à l’Université de Toulouse le Mirail, en France, se révolte à sa façon contre le terrorisme et exhorte, avec une manière originale, le monde entier à une cohabitation pacifique. Sa démarche est innovante et s’inscrit dans le cadre de ces multiples actions contre toutes les formes de l’extrémisme. Rachid El Khomsi a créé «Les pas de la paix». Une opération qui consiste en fait en une marche, à pied, de Madrid à Casablanca. Du 11 mars dernier, à la gare d’Atocha, Rachid El Khomsi a débuté cette aventure qui ne prendra fin que le 16 mai prochain à la «Casa d’Espana». Soutenu par l’Agence internationale d’économie sociale et solidaire, l’Université de Toulouse le Mirail et l’association «Amitié Maroc-Québec», Rachid El Khomsi a voulu ainsi manifester sa colère contre les horribles attentats terroristes qui ont secoué, le 11 mars 2004, Madrid et le 16 mai 2003, Casablanca.
Aujourd’hui, ce jeune étudiant dans le département de sociologie de l’Université de Toulouse le Mirail est arrivé à Séville. Accompagné de quatre autres marcheurs, deux Espagnols et deux Français, il ne passe pas inaperçu.  «À chaque étape de  «Les pas de la paix», Rachid El Khomsi est bien accueilli. Dans les centres culturels, les mairies, les universités…il dénonce, à chaque fois, le terrorisme et exprime son soutien avec les familles des victimes des attentats criminels du 11 mars et du 16 mai.
D’ailleurs, l’objectif de cet exercice est de rencontrer les gens et d’échanger les idées», note Mekkaoui Abderrahman, président de l’association «Amitié Maroc-Québec». Pour ce voyage à pied, Rachid El Khomsi a établi bien avant un planning précis pour gérer son temps. En excluant l’étape maritime, la distance séparant la gare d’Atocha à Madrid et la «Casa d’Espana» à Casablanca est de 1100 kilomètres. En 66 jours, il est censé parcourir en moyenne 17 kilomètres quotidiennement, avec le rythme de 6 heures de marche par jour.  «Un sit-in sera d’ailleurs organisé, le 16 mai prochain, qui coïncidera avec la fin de cette marche, devant la «Casa d’Espana». Des jeunes des trois religions monothéistes prendront part à cette manifestation», affirme Mekkaoui Abderrahman. En fait, c’est l’association «Amitié Maroc-Québec» qui assistera ces marcheurs dès leur arrivée à Tanger. «Nous espérons que les jeunes de cette ville accompagneront eux aussi “Les pas de la paix“», ajoute-t-il. 
«En la mémoire de ces hommes et ces femmes disparus, pour soutenir les survivants, Rachid l’a décidé : il part ce 11 mars de Madrid et arrivera le 16 mai à Casablanca. Mais il ne s’arrêtera pas là. Plus tard encore, il le sait, il créera des lieux de rencontres, peut-être des colonies de vacances pour les enfants meurtris… Rachid marche, il avance déjà», lit-on dans le dernier numéro du «Magazine d’information» de l’Université de Toulouse le Mirail. 

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *