Maillage : La réussite au bout de l’effort

Maillage : La réussite au bout de l’effort

Samedi 4 novembre 2006, à Casablanca. Une ambiance d’échange et de partage régnait à l’Ecole supérieure des industries du textile et de l’habillement qui a abrité la 2ème édition du Grand Oral de la jeunesse. Pas moins de 250 personnes ont assisté à cette manifestation annuelle organisée par le Réseau Maillage.
Le but de cette rencontre-débat ? Offrir aux jeunes Marocains, membres des associations de quartiers, l’occasion d’exprimer leurs préoccupations et leurs besoins. Ils devaient non seulement formuler leurs attentes à propos des grands chantiers entamés par le Royaume, mais aussi avoir un dialogue franc et ouvert avec des représentants politiques, des entrepreneurs ou d’autres personnalités de la société civile.
Fidèles au rendez-vous, des dizaines de jeunes sont venus de Rabat, Mohammedia, Casablanca, Beni Mellal, Tiflet, Meknès, Sidi Slimane…. porteurs d’un message aux décideurs. Leurs propos ont illustré les multiples problèmes qui handicapent leur réussite. Ils ont néanmoins affirmé croire en leur pays, même quand les sirènes de l’émigration les attirent.
Tout au long de ce Grand Oral, la difficulté d’accéder au marché du travail est revenue comme un leitmotiv dans les propos des jeunes. «Il est insensé et inacceptable qu’après plusieurs années d’études et d’efforts, des jeunes diplômés finissent dans le chômage. L’Etat doit fournir aux jeunes un emploi leur permettant de mener une vie digne et décente. C’est notre droit légitime», a martelé Redouan Houlam de l’Association Saout Chabab. «L’Etat a mis en place plusieurs programmes dont Moukawalati pour résorber le chômage. C’est aux jeunes alors de prendre l’initiative et profiter de cette aubaine. L’Etat ne peut pas tout faire. Les jeunes ont également leur part de responsabilité. Il faut travailler et faire beaucoup d’efforts pour voir aboutir ses rêves», lui a rétorqué Anouar Alaoui, directeur régional de l’ANAPEC (Agence nationale de promotion de l’emploi et des compétences), un des témoins de cette rencontre. Une opinion également partagée par Abderrahmane Mokhtari, conseiller auprès du ministre de l’Emploi. «C’est en forgeant qu’on devient forgeron. La persévérance dans le travail est aussi une valeur importante pour pouvoir réussir», a-t-il souligné.
Les jeunes ont par ailleurs pointé du doigt le manque d’infrastructures pour les loisirs, la défectuosité des moyens de transport et le fait que les institutions politiques soient très éloignées de leurs préoccupations.
A la fin des travaux, le président du Réseau Maillage Ahmed Ghayet a lancé un appel aux jeunes pour s’impliquer dans la vie associative et politique du pays et de participer d’une manière effective aux décisions qui influent sur leur vie. Il les a également incités à s’inscrire sur les listes électorales, donnant ainsi le coup d’envoi d’une campagne de sensibilisation qui a pour thème : "La carte d’électeur, mon passeport pour choisir".

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *