Maillage ne bronze pas idiot

Maillage ne bronze pas idiot

C’est à Tamaris, à quelques kilomètres de la ville de Casablanca, que le camping du réseau Maillage a élu domicile. Une ambiance bon enfant règne dans ce camping rassemblant quotidiennement près de 300 jeunes Casablancais, âgés de 16 à 25 ans. Avec le peu de moyens dont ils disposent, les jeunes de cette association œuvrant pour le développement de la jeunesse marocaine  ont su monter intelligemment un camping. «Durant huit semaines, ce camping que nous avons construit, nous-mêmes, accueille, du mercredi au dimanche, des jeunes issus de différents quartiers de Casablanca», annonce ce jeune homme de 23 ans. Et d’ajouter, «la journée commence très tôt le matin avec l’arrivée des bus pour le ramassage des jeunes.
En arrivant au camping, chaque association dispose d’une tente. Pour le programme de la journée, il est élaboré en étroite collaboration avec l’ensemble des coordinateurs. Et c’est à 18 heures que les bus nous ramènent chez nous».
Responsabiliser les jeunes, les pousser à assumer eux-mêmes la gestion d’un camping et les impliquer dans toutes les phases de l’organisation, sont d’ailleurs les objectifs essentiels de cette initiative. «Nous avons pensé à la création de ce camping à Tamaris pour permettre à celles et à ceux qui ne peuvent guère passer des vacances ailleurs de profiter du soleil et de la plage. D’autant plus que cette opération assure gratuitement le transport et le camping», précise Ahmed Ghayat, le président du réseau Maillage.
Sur la même longueur d’ondes, une jeune fille du quartier Sidi-Othmane exprime sa joie d’être accueillie dans le camping de cette association. «Je préfère passer la journée ici plutôt que chez moi à la maison. Quand on a près de trois mois de vacances et quand on sait qu’on ne va partir nulle part, venir au camping est une vraie bouffée d’oxygène », se réjouit-elle.
Même son de cloche, un autre jeune du réseau Maillage se félicite que les portes de ce camping soient ouvertes à tous les Casablancais. «Je travaille dans une société de textile et j’ai décidé, sans aucune hésitation, de passer mon congé avec Maillage.
Il faut dire que ce qui m’intéresse le plus, ce sont les rencontres et les débats programmés durant le camping», renchérit-il. En effet, une rencontre est prévue pour demain, mercredi 20 juillet, entre les jeunes du réseau Maillage et des responsables de la gendarmerie. «Une manière, comme une autre, de les rapprocher des autorités et de changer la notion que notre jeunesse a sur elles. C’est aussi une occasion de mettre autour de la même table des gendarmes et des jeunes pour discuter de certains problèmes qu’ils rencontrent quotidiennement», assure Ahmed Ghayat. C’est aussi une manière de bronzer intelligent puisque le programme prévoit d’autres rencontres notamment avec des médecins. 
De tous les campings installés dans cette partie de Tamaris, celui de Maillage est le plus animé. Une animation qui fait oublier aux jeunes les moyens rudimentaires avec lesquels ils ont construit ce camping. Et c’est cette ambiance festive et joviale qui attire l’attention des autres estivants.
«En réponse aux demandes incessantes des jeunes d’avoir de la musique, j’ai fini par faire appel à un Dj. Je viens également de convaincre un jeune homme d’installer une salle de jeux et un autre pour ouvrir un fast-food à côté du camping», ajoute-t-il.
Pour leur part, les jeunes de Maillage ne ménagent aucun effort pour embellir leur camping pour le rendre plus attrayant. Avec une gestion rationnelle de l’espace, tous les goûts semblent être respectés : Terrain de football, un autre de volley-ball, une piste de danse, chacun finit par y trouver son compte. Les jeunes sont même en train de créer un club de jeux d’échec. Et c’est un féru de ce sport qui chapeaute la cellule chargée de la mise en place de ce mini-club.
Mais, la particularité de ce camping réside dans le fait qu’il accueille aussi des handicapés. «Cela nous permet de sortir de notre carcan et de tisser des amitiés», affirme ce jeune handicapé issu du quartier Sidi-Moumen. La mixité est l’autre caractéristique de ce camping qui a réussi à rassembler des jeunes issus des quartiers défavorisés de la capitale économique. Un pari que Maillage relève, chaque jour, en prouvant que ces jeunes-là assument et assurent leurs responsabilités.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *