Maillage soutient les enfants d’Al Hoceïma

Depuis les premières heures de cette matinée dominicale, les jeunes ont été nombreux à répondre à l’appel lancé par toutes les associations de Maillage dans leur siège à la Place Mohammed V.
Prévue pour une semaine, la collecte s’annonce positive depuis son début. Outre des représentants des associations venus de toutes les villes où Maillage existe, une autre présence qui dénote d’une nouvelle conception de l’action caritative et associative. Un fait inhabituel dans notre pays et qui reflète que la volonté du changement et la tendance vers plus de proximité. Il s’agit de la présence de cinq gouverneurs de Casablanca, MM Dades (derb Soltane Elfida), Lekhlidi (Ben M’sik), Zbadi (Hay hassani), Ben Barek (Bernoussi) et Ben Boubker (Casa-Anfa). Inhabituel dans la culture des nombreuses administrations qui se sont succédé au fil de l’histoire de la capitale économique.
C’est une preuve de la bonne volonté des autorités qui ne passe pas inaperçue chez une jeunesse sur le qui-vive.
Sans fanfare, ni cortège, les quatre hommes sont venus, un dimanche matin, encourager l’initiative solidaire de ces jeunes des quartiers populaires. Les gouverneurs, sans la moindre once de protocole, se sont mêlés aux jeunes , louant leurs efforts. Etait présente également la présidente d’honneur de Maillage, l’artiste très populaire, Naîma Lemcherqui. Les présidents des associations membres du réseau sont très entreprenants, et communiquent autant que faire se peut.
Déjà au lendemain du sinistre, ils s’étaient mobilisés pour organiser des dons de sang pour les victimes du tremblement de terre, que ce soit à Casablanca, Rabat ou Salé. Conscients que leur mission n’est pas une sinécure, ces jeunes la prennent quand même très à coeur. Leurs associations comptent des lauréats de différentes universités,des enseignants, des chômeurs, des étudiants, des élèves, des marchands ambulants etc. Ils sont au courant des activités relatives à leur champ d’action, et consultent minutieusement la presse nationale.
Ils savent qu’il y a des mauvaises interprétations, et un certain manque de compréhension qui compare ce que fait Maillage à la définition classique de l’action associative. « Nous travaillons dans une totale transparence.
Nos portes ainsi que les comptes rendus de toutes nos activités sont à la portée de toute personne intéressée.
Que l’on vienne s’enquérir de ce que nous faisons. Nous ne sommes pas des associations-bidon mais des associations de bidonville. Là où la vie est presque répugnante au milieu des citoyens défavorisés. Ce ne sont pas les présidents mais les adhérents et les membres qui travaillent. Les élèves dans les lycées, les travailleurs dans les chantiers, les étudiants dans les universités et ainsi de suite», explique Taoufiq Sebti président de l’association « La Nouvelle rencontre » du quartier Akkari à Rabat.
Quant au président de l’association « Annahda » de Aïn Harrouda, il insiste pour clarifier que leur réseau est doté d’une conception spécifique des activités du réseau « C’est la première fois que les associations membres du même réseau travaillent indépendamment du bureau central. Ce que Maillage a réalisé en l’espace de deux ans d’existence est digne de tous les encouragements.
A tel point que parfois nous dérangeons certains élus qui nous voient en train de faire leur travail. Que l’on nous traite d’associations de Makhzen, ou des autorités, nous n’en avons cure. Nous invitons toute personne intéressée à venir à l’improviste voir si nous travaillons à plein temps ou si nous nous contentons d’attendre les grandes occasions pour agir. » explique Yazid Abou Saboune.
En réalité, il est vrai que les activités du réseau Maillage sont loin d’avoir atteint les objectifs fixés, mais il faudrait bien un début à tout.
Avec des moyens dérisoires, ces jeunes méritent plus que l’encouragement pour leur engagement malgré une conjoncture générale très sensible.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *