Maladies cardio-vasculaires: Marocains, attention à ce que vous mangez !

Maladies cardio-vasculaires: Marocains, attention à ce que vous mangez !

L’objectif étant de mieux faire connaître au grand public les principaux facteurs de risque ainsi que les moyens de les combattre. La consommation du tabac, le diabète, l’hypertension, l’excès de cholestérol dans le sang, l’obésité et la sédentarité  sont les principaux facteurs de risques  de ces pathologies .  

Les maladies cardio-vasculaires  constituent la première cause de mortalité au Maroc. En effet, l’Organisation mondiale de la santé (OMS)  estime à 40% le nombre de décès causés par les maladies cardio-vasculaires dans le Royaume, autrement dit quatre décès sur dix.

L’un des facteurs aggravant ces maladies est l’obésité. Le surpoids représente un problème majeur de santé publique au Maroc, où la fréquence évolue de façon alarmante. Selon les   chiffres communiqués par l’Organisation mondiale de la santé  (OMS): 16,4% des Marocains sont obèses et 41,4% ont un poids supérieur à la normale. Il faut aussi noter que près de 33% des Marocains souffrent d’hypertension artérielle. Ces estimations placent le Royaume comme un pays à haut risque cardio-vasculaire.

Dans le cadre de cette journée, les autorités sanitaires marocaines organisent du 29 septembre au 3 octobre une série d’activités de sensibilisation autour des facteurs entraînant ces maladies. Plusieurs associations et organismes nationaux notamment l’Association marocaine de cardiologie (AMCAR),  la Fédération nationale des syndicats des pharmaciens  et l’institut royal de formation des cadres Moulay Rachid, organiseront, sous la tutelle du ministère, des activités sportives ainsi que des opérations de sensibilisation et de dépistage des maladies cardiovasculaires au profit des citoyens.

Les maladies coronaires, les troubles du rythme cardiaque, ou encore les maladies vasculaires cérébrales causent chaque année plus de 17 millions de décès, soit 30% de la mortalité mondiale totale. Les prévisions pour 2030 font état de 23 millions de morts chaque année à cause de maladies cardio-vasculaires dans le monde.

Aujourd’hui, il est possible d’éviter tous ces décès et de prévenir la plupart de ces maladies  en s’attaquant aux facteurs de risque tels que le tabagisme, une mauvaise alimentation, l’obésité, le manque d’activité physique, l’hypertension artérielle, le diabète et l’hyperlipidémie.

Consommer moins salé

L’OMS appelle les pays dont le Maroc à  réduire  la consommation de sel, ce qui permettra de  faire régresser   le nombre de personnes souffrant de maladies cardiaques et d’AVC. Dans ces recommandations,  l’organisation onusienne estime qu’il faut  réduire  les apports en sel de 30% d’ici 2025. Celle-ci estime que consommer trop de sel peut conduire   à l’hypertension, ou élévation de la pression sanguine, et augmenter fortement le risque de maladie cardiaque et d’AVC.

En moyenne, les gens consomment autour de 10 grammes de sel par jour, soit environ le double de la quantité recommandée par l’OMS en provenance de l’ensemble des sources, y compris les aliments transformés, les plats prêts à consommer et les aliments préparés à domicile (moins de 5 grammes ou d’une cuillère à café par jour). Des réglementations et des politiques doivent être mises en place pour s’assurer que les fabricants et les détaillants diminuent les teneurs en sel des produits alimentaires et des boissons.
 

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *