Mamoun Amrani, un passionné de pub

Mamoun Amrani, un passionné de pub

Mamoun Amrani est fasciné depuis son enfance par le monde coloré de la pub. Les spots publicitaires n’ont jamais laissé indifférent celui qui sera plus tard directeur artistique junior chez l’agence "Chem’s". Il voyait dans la pub un univers envoûtant où se mêlent image et son. Depuis, Mamoun Amrani est sous le charme.
«Quand j’étais petit, la publicité exerçait sur moi un effet magique. Comme tous les enfants de mon âge, je trouvais ce monde captivant, plein d’images, de son, de musique…», raconte ce jeune passionné.
Son engouement pour la publicité n’a cessé de s’amplifier au fil des ans. Cet amour va le conduire à suivre des études en marketing et en communication à l’Université Al-Akhawayn.
Ensuite, c’est en Grande-Bretagne où il va terminer ses études et plus précisément à l’"Unversity Collegue Of Falmouth". Il y décrocha un Master en création publicitaire.
Un changement de cap que Mamoun Amrani n’a pas regretté, puisque maintenant il fait un métier qui le passionne. «La création m’a toujours attiré. Je suis fier aujourd’hui d’avoir fait ce choix. Un choix qui m’a permis de m’épanouir», dit-il avec grand enthousiasme.
Il estime, toutefois, que le passage à Al-Akhawayn était un tremplin. Les études en marketing lui en permis de connaître le monde de la publicité sous toutes ses formes. «À l’Université Al-Akhawayn, j’ai pu avoir une idée globale sur le monde de la pub. J’ai découvert, cependant, que j’étais plus attiré par le côté créatif de la pub plutôt que du côté business. C’est ainsi que j’ai décidé de me lancer dans la création», explique-t-il.
Être directeur artistique n’est pas seulement un métier pour Mamoun Amrani, mais plutôt un style de vie. Il se sent libre, décontracté et épanoui.
«En dépit de l’aspect créatif, qui fut d’ailleurs ma principale motivation, ce métier me permet d’être plus libre. On n’est pas contraints à un horaire particulier. L’essentiel, c’est de terminer son boulot à temps. Et ça m’arrive parfois de passer des nuits au bureau», déclare ce jeune célibataire.   
Les directeurs artistiques n’entrent souvent pas en contact direct avec des clients. Ils sont de ce fait plus libres dans leurs tenues vestimentaires. «Lorsqu’on est directeur artistique, on n’est pas obligé de mettre des costards. Cela me plaît beaucoup. Je m’habille de façon très décontractée», affirme-t-il.
«Mais ce qui est le plus intéressant dans ce métier», dit-il, «c’est qu’on ne s’ennuie jamais». En effet, notre jeune créateur travaille sur des projets différents dans divers domaines. Il développe des concepts pour des produits de toutes sortes. Pour qu’un produit publicitaire puisse voir le jour, il faut un travail de deux personnes. Celui du directeur artistique, qui se charge des visuels, et celui du concepteur rédacteur, qui, lui, s’occupe des textes.
Élaborer une campagne de publicité se fait sur des bases scientifiques. Mais, c’est aussi un travail qui nécessite une touche artistique. C’est là qu’intervient Mamoun Amrani. Un passionné de pub.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *