Managem donne suite à ses engagements

Managem donne suite à ses engagements

La fin du conflit social entre Managem et la population des zones minières ne cesse de se confirmer. A Tinghir, dans le sud-est du pays, le programme mis en place dans le dessein du développement de ces zones va bon train et les partenaires locaux semblent en être satisfaits. Vendredi 18 janvier 2013, la filiale de SNI a procédé à la signature de cinq conventions de partenariat avec des établissements publics et associations de développement local pour des projets dont le budget avoisine les 6 millions de dirhams. Dix projets censés redonner vie, ou du moins contribuer à la dynamique sociale de ces zones minières où la rareté de l’activité économique pèse lourd sur les conditions de vie des habitants. Ceci est une partie de ce que ce groupe leader dans l’exploitation minière et industrielle s’est engagé à réaliser dans la zone minière d’Imiter.
Entre infrastructures et transport scolaire, centres de soins, accès à l’eau potable, colonies de vacances au profit des enfants, création d’activités génératrices de revenus, le groupe aurait mobilisé un budget global de 5,6 millions DH. A ce titre, la zone minière Imiter a bénéficié entre autre de l’équipement de 40 centres préscolaires à Tinghir, à la scolarisation des enfants des communes de Ouaklime et de Imider et d’équiper le centre d’hémodialyse de Tinghir. Ces projets s’inscrivent dans le plan prioritaire 2012 qui est le fruit d’une concertation entre le réseau associatif pour le développement et la démocratie de Zagora (RAZDED), le Forum des alternatives Maroc (FMAS), et le Groupe Managem lors d’une rencontre à Zagora en avril 2012.  Pour rappel, ce plan  cible les zones minières de Bouazzer, Bleida et Imiter pour un budget global assuré en totalité par la filiale de SNI et qui est de près de dix millions de dirhams destinés à financer près de 37 projets autour des trois sites.
Il n’est sans mentionner que les 15 mois du  conflit social entre le Groupe Managem et les habitants de la région ont entraîné un manque à gagner énorme pour l’entreprise minière. Ces pertes sont estimées, selon Mohamed Cherrat, DRH de Managem, à «plus de 400 millions de dirhams». L’implication du groupe dans ces projets socio-économiques joue un rôle primordial dans la relance économique et de la région et de ses activités minières dont la production a été revue à la baisse à hauteur de 40% en 2011 à cause de ses conflits. Aujourd’hui, cet énorme manque à gagner est ramené au même titre que la confiance des habitants des zones minières d’Imiter.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *