Marche verte : Symbole d’unité

Marche verte : Symbole d’unité

Le Maroc célèbre, samedi 6 novembre, le vingt-neufième anniversaire de l’une des plus grandes épopées de son Histoire. Il y a vingt-neuf ans, plus de 350 mille Marocains, dont 10 % de femmes, s’étaient rassemblés unis par une seule volonté : libérer les provinces du Sud des mains du colonisateur espagnol.
Ces hommes et ces femmes allaient marquer l’histoire puisqu’ils réaliseront la première récupération de territoires occupés par la voie pacifique.
Venus de toutes les régions du Royaume, ces milliers d’hommes et de femmes armés du Saint Coran et du drapeau marocain attendaient, ce 6 novembre 1975, le signal de départ de Feu SM le Roi Hassan II pour franchir les frontières factices qui séparaient les provinces sahariennes de la mère patrie.
La veille, le défunt Souverain s’était adressé à la nation et avait annoncé aux milliers de volontaires que le jour «J» allait être le 6 novembre. « Demain tu franchiras la frontière. Demain tu entameras ta Marche. Demain, tu fouleras une terre qui est tienne. Tu palperas des sables qui sont tiens. Demain, tu embrasseras un sol qui fait partie intégrante de ton cher pays », avait annoncé Feu SM Hassan II .
La décision de réaliser la Marche verte avait été annoncée plusieurs semaines auparavant par Feu SM Hassan II, et ce suite à la publication de l’arrêt de la Cour Internationale de Justice (CIJ) qui a jugé qu’au moment de sa colonisation le Sahara n’était pas un territoire sans maître « terra nullius » et qu’il y avait des « liens juridiques d’allégeance » entre ce territoire et le Royaume du Maroc.
S’appuyant sur cette décision, Feu SM Hassan II avait annoncé au peuple qu’ :  » il ne nous reste donc, cher peuple qu’à entreprendre une marche pacifique du Nord au Sud et de l’Est à l’Ouest. Nous devons, cher peuple, agir comme un seul homme, dans l’ordre et la discipline pour nous rendre au Sahara et renouer avec nos frères « .
Juste après le discours royal, des manifestations spontanées avaient eu lieu dans toutes les régions du Royaume en soutien à la décision du Souverain. C‘était une réponse unanimement favorable à l’initiative royale que le monde entier avait pu constater. D’ailleurs, en l’espace de quelques jours seulement, le nombre des volontaires inscrits dans les différentes provinces du Royaume avait atteint 524.642.
Ainsi, le 6 novembre 1975 à 10h33, les marcheurs avaient réussi à hisser le drapeau marocain dans les provinces libérées du joug du colonialisme. Une prière pour rendre grâce à Dieu est alors organisée sur les sables du Sahara marocain. Aujourd’hui, vingt-neuf ans après, la Marche verte est encore présente dans les mémoires de tous les Marocains. Mais, outre le fait qu’elle illustre le retour des provinces sahariennes à la mère patrie, elle est devenue tout un symbole de la symbiose existant entre le peuple et le Roi ainsi et de la capacité des Marocains à marcher ensemble vers l’avenir.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *