Marchés de proximité à Tanger : Plus de 4.050 bénéficiaires recasés

Marchés de proximité à Tanger :  Plus de 4.050 bénéficiaires recasés

Quelque 20 marchés à travers les quatre arrondissements ont été mis en service

L’entrée en service, en décembre 2017, de la deuxième tranche du marché de proximité Béni Makada a permis le recasement de 430 petits commerçants.

L’opération de distribution des locaux commerciaux des marchés de proximité se poursuit à Tanger. Très attendue, cette opération a permis jusqu’à présent le recasement de plus de 4.050 petits commerçants et marchands ambulants à travers les quatre arrondissements que compte la ville du détroit. S’inscrivant pour sa majorité dans le cadre de l’ambitieux programme Tanger-Métropole, «ce projet pilote vise l’absorption d’un nombre important de marchands, dont Tanger a beaucoup souffert. Il permet ainsi la libération des espaces publics et l’éradication des marchés anarchiques dans les quatre arrondissements, mais aussi d’assurer aux bénéficiaires, en plus d’un travail permanent, l’amélioration des conditions d’exercice du métier», souligne Mustapha Ben Abdelghafour, premier vice-président de la Chambre de commerce, d’industrie et de services de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima.

Dirigée par les autorités locales, cette opération de distribution des locaux commerciaux a été lancée à la mi-décembre 2017 à Tanger. Il en a résulté la mise en service, d’une manière progressive, de quelque 20 marchés communaux et de proximité à travers les quatre arrondissements. Parmi lesquels, celui du quartier Al Irfane à Boukhalef, dont l’ouverture officielle s’est déroulée le 13 du mois courant dans une ambiance festive.

S’étendant sur une surface de 1.800 m2, ce marché de proximité a permis le recasement de plus de 140 petits commerçants et marchands ambulants conformément à un cahier des charges bien défini. Cette structure, qui a été mise en place dans le cadre de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH), est dédiée à la vente des produits alimentaires, du poisson, des fruits et légumes, des articles de textile et des meubles. A l’instar du marché pilote d’Al Irfane, ce mois de janvier a connu l’entrée en service d’une série d’autres, dont ceux d’Al Warda et d’Al Moujamâa El Hassani, qui se trouvent tous deux dans l’arrondissement de Béni Makada. Ces deux dernières structures ont aidé ensemble au recasement de quelque 419 petits commerçants et marchands ambulants (315 au marché Al Warda et 104 à celui d’Al Moujamâa El Hassani).

Il est à noter que l’entrée en service, en décembre 2017, de la deuxième tranche du marché de proximité Béni Makada a permis le recasement de 430 petits commerçants. La remise des 100 places restantes aux anciens vendeurs des étals du souk Bir Chaïri est prévue pour bientôt. Alors que la première tranche de ce marché avait consisté, fin septembre 2015, à la mise en service de 275 commerces destinés à la vente de produits alimentaires, des viandes, des légumes et fruits, du poisson et des produits de textile.

Soulignons qu’une série de sit-in accompagne cette opération de distribution des locaux commerciaux. Les contestataires reprochent aux autorités de les avoir exclus de la liste des bénéficiaires de ce projet. «Nous continuons au sein de la Chambre de recevoir des plaintes d’exclusion de ce projet de la part des marchands ambulants. Malheureusement d’aucuns, dont l’un ou deux de ses membres de leur famille sont déjà recasés dans le cadre de cette nouvelle opération, font aussi partie des contestataires. Nous envisageons tout de même de remettre toutes les plaintes reçues aux autorités chargées de ce dossier», ajoute M. Ben Abdelghafour.

 

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *