septembre 20, 2018

 

Mariage précoce, analphabétisme, scolarisation : Les filles toujours victimes

Mariage précoce, analphabétisme, scolarisation :  Les filles toujours victimes

Dans une note d’information du HCP publiée à l’occasion de la Journée mondiale de l’enfance

Le mariage des mineurs est un phénomène qui continue d’être très répandu dans notre société. Selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP), 4.8291 mineurs ont été mariés avant l’âge de 18 ans en 2014. Ce phénomène touche en grande majorité les filles, qui étaient près de 45.800 à être mariées, contre environ 2.500 garçons. Les mariages sont davantage contractés dans le milieu rural (55,9%) qu’urbain (44,1%).

Dans sa note d’information publiée à l’occasion de la Journée mondiale de l’enfance, le HCP signale qu’au moment du recensement général de la population et de l’habitat (RGPH) de 2014, 44.469, filles soit 97,1%, sont mariées, 1.044 divorcées (2,3%) et 273 veuves (0,6%) contre respectivement 94,1% (2.356), 3,4% (85) et 2,6% (64) parmi les garçons. En dépit de leur jeune âge, pas moins de 4.369 enfants sont des chefs de ménages. 81,5% sont des garçons et un peu moins des deux tiers habitent dans les villes (61,6%). Dans son document, le HCP pointe du doigt le travail des mineurs qui constitue un phénomène préoccupant. Le taux d’activité des enfants de 15-18 ans s’élève à 26% en 2014. Il est de 36,9% dans les campagnes contre 14,9% dans les villes. Les garçons sont plus nombreux à travailler que les filles (36,9% contre 14,9%).

En 2014, près de 69.000 enfants âgés entre 7 et 15 ans exerçaient une activité économique, soit 1,5% des enfants de cette tranche d’âge. Les principaux secteurs pourvoyeurs de postes d’emploi sont l’agriculture en zones rurales, les services et l’industrie y compris l’artisanat en zones urbaines. Parmi les autres phénomènes inquiétants figure l’analphabétisme. A ce sujet, le HCP souligne que plus du tiers des enfants est sans aucun niveau d’instruction. Le taux d’analphabétisme des enfants de 10-18 ans est de 4,8% contre 32,2% pour l’ensemble de la population. Les jeunes filles sont plus exposées à l’analphabétisme que les jeunes garçons (5,9% contre 3,8%).

Ce taux est de l’ordre de 1,9% dans le milieu urbain contre 8,5% dans le milieu rural avec un écart entre les garçons et les filles, respectivement de 0,1 et de 4,7 points. Cela dit, le HCP fait remarquer que le taux de scolarisation des enfants âgés de 7 à 12 ans est de 95,1% au niveau national (97,8% dans le milieu urbain et 91,6% dans le milieu rural).

Ce taux est de 95,7% pour les garçons et de 94,4% pour les filles.  S’agissant du niveau d’instruction, 38,8% des enfants ont le niveau primaire, 14,8% le niveau secondaire collégial et 4,5% le niveau secondaire qualifiant. En outre, 19,8% de garçons contre 19% de filles ont bénéficié d’une formation de niveau secondaire et/ou supérieur. Notons que près du quart des enfants ont le niveau d’enseignement secondaire en ville alors que cette proportion n’est que de 13,1% dans les campagnes.

Le HCP signale également que 169.000 enfants sont en situation de handicap, dont 55,2% sont des  garçons et 54,6% vivent en milieu urbain. La note mentionne également que 660 enfants étaient sans abri en 2014,  dont 30,2% sont des filles et les deux tiers sont dans les villes (73,6%).

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *