Maroc: 1.628 suicides en 2012, leur nombre a doublé en 10 ans

Maroc: 1.628 suicides en 2012, leur nombre a doublé en 10 ans

Sujet tabou dans notre société, il était jusque-là  difficile de cerner l’ampleur du suicide, faute de statistiques sur le phénomène. La donne a changé avec la publication du premier rapport de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sur le suicide.

Ce document, premier du genre, dresse un panorama complet du suicide, des tentatives de suicide et des efforts  à mener dans le cadre de la prévention. Selon le rapport, 1.628 cas ont été recensés au Maroc en 2012. Les hommes sont de loin les plus touchés avec 1.431 cas contre 198 pour les femmes. En analysant le  suicide par tranche d’âge, on s’aperçoit  que le phénomène affecte davantage  les personnes âgées. En effet, le taux de suicide des personnes âgées de plus de 70 ans atteint 14,4 pour 100.000 habitants en 2012.

Ce taux est de 7,2 pour 100.000 chez les Marocains âgés de 50-69 ans et de 6,4 pour 100.000 pour les 30-49 ans. En revanche, chez les adolescents (15-29 ans), le taux est de 5,9 pour 100.000. L’autre constat important qui se dégage du rapport est que le taux de suicide a connu une hausse spectaculaire de 97,8%     entre les années 2000 et 2012 au niveau national (-6% pour les femmes et +135% pour les hommes). En comparaison  avec d’autres pays du Maghreb comme l’Algérie et la Tunisie, on constate que les Marocains  se suicident davantage. Le document de l’OMS relève 677 cas de suicide  en Algérie et 262 cas en Tunisie.

Dans le monde, les chiffres sont alarmants. Selon les   données épidémiologiques collectées par l’OMS, le nombre de suicides est estimé à 804.000 dans le monde soit un suicide toutes les 40 secondes. Si l’on prend en considération le nombre de suicides, les 10 pays  les plus touchés sont: l’Inde (258.075 cas), la Chine (120.730), les Etats-Unis (43.361), la Rusiie (31.997), le Japon (29.442), le Pakistan (13.377), le Brésil (11.821), l’Allemagne (10.745), le Bangladesh (10.167), et la France (10.093). En  tenant compte du taux de suicide, le rapport souligne que parmi les pays les plus affectés figurent la Guyane (44,2 pour 100.000), la Corée du Nord (38,5), suivis de son voisin du Sud (28,9) et du Sri-Lanka (28,8). Vient ensuite la Lituanie (28,2), premier pays d’Europe à figurer au classement. Sur le continent africain, le Mozambique et la Tanzanie occupent respectivement la 7e et la 9e places mondiales avec un taux de 27,4 pour 100.000 et 24,9 pour 100.000. Le taux de suicide le plus bas a été relevé en Arabie Saoudite (0,4 pour 100.000).

Quant aux méthodes, l’OMS relève que l’ingestion de pesticides, la pendaison et les armes à feu sont  les plus utilisées.  Dans son rapport, l’organisation onusienne dénonce  la présentation «sensationnaliste» par les médias de suicides de personnalités célèbres. «Les mauvaises pratiques en matière de couverture médiatique font du suicide un événement sensationnel et séduisant et augmentent le risque d‘imitation chez les personnes vulnérables», note le rapport. Et d’ajouter: «Il a été prouvé que l’exposition à des exemples de suicide augmente le risque de comportement suicidaire chez les personnes vulnérables».

L’OMS pointe aussi du doigt des sites web  et des médias sociaux pour avoir encouragé des conduites suicidaires. Celle-ci estime qu’Internet représente  l’une des principales sources d’information concernant le suicide, avec des sites facilement accessibles susceptibles de véhiculer une image erronée du suicide.

Les recommandations de l’OMS

L’OMS estime que l’un des moyens de faire baisser le nombre de décès est de réduire l’accès aux moyens de se suicider. D’autres mesures efficaces existent, comme une couverture responsable du suicide par les médias, notamment en évitant de céder au sensationnalisme et de décrire de manière explicite les méthodes employées.

Parmi les autres mesures figurent le diagnostic et la prise en charge précoces des troubles mentaux et liés à l’usage de substances psychoactives chez les communautés, en particulier par les agents de santé. Dans le Plan d’action global pour la santé mentale 2013-2020, les États membres de l’OMS se sont  engagés à   réduire le taux de suicide de 10% d’ici 2020. Rappelons que la moyenne mondiale était de 11,4 pour 100.000 habitants en 2012.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *