Maroc : 2.2 milliards DH pour l enseignement privé

Maroc : 2.2 milliards DH pour l enseignement privé

Bilan satisfaisant pour le Fonds de promotion de l’enseignement et de la formation privée (FOPEP). À fin, septembre 2013, le Fonds, géré par la Caisse centrale de garantie (CCG), a agréé 193 projets pour des  investissements totalisant 2,2 milliards de dirhams. Ce qui a permis la création de près de 4.760 classes d’une capacité d’accueil globale de 121.500 élèves.

Ces investissements ont été financés par des crédits bancaires à hauteur de 802 MDH et par le FOPEP pour des montants de 585 MDH, contribuant à la création de plus de  4.750 emplois directs. A noter que plus des 2/3 des investissements cofinancés par le FOPEP ont porté sur la création d’établissements d’enseignement privé. Ceux de l’enseignement primaire et du secondaire ont été les principaux bénéficiaires (86% en nombre et 80% en volume) contre seulement 14% en nombre et 20% en volume pour les Instituts de l’enseignement supérieur.

En tenant compte de la répartition géographique, c’est la région   de Rabat-Salé-Zemmour-Zaër qui vient en tête avec 22% des projets financés, suivie de la région du Grand Casablanca (19%), de Marrakech-Tensift-Al Haouz (12%) et de Fès-Boulemane (9%). Les régions du Souss-Massa-Drâa, Doukkala-Abda, Meknès-Tafilalet et Tanger-Tétouan arrivent loin derrière  avec 6% chacune. Au cours des 9 premiers mois de l’année  2013, 27 projets ont été agréés  pour un investissement global de 300 MDH financés à hauteur de 102 MDH par les Banques et 82 MDH par le FOPEP.

En 2012, le Fonds  a permis de cofinancer avec le secteur bancaire 32 projets d’enseignement privé pour des investissements de 353 MDH financés par des crédits conjoints (120 MDH  de crédits bancaires et 96 MDH de crédits FOPEP).

Rappelons que ce Fonds rentre dans le cadre du contrat-programme signé en mai 2007 entre le gouvernement et les professionnels du secteur. Il est destiné à cofinancer avec les banques les projets de création ou d’extension d’écoles et d’instituts privés. Le FOPEP accorde aux entreprises du secteur de l’enseignement et de la formation privée des conditions de financement attrayantes, à savoir un crédit représentant 30% de l’investissement jumelé à un prêt bancaire à hauteur de 40%. Le reliquat du financement doit être apporté sous forme de fonds propres (30%).  Quant à la durée  de remboursement du crédit, celle-ci  peut atteindre 12 ans dont 4 années de différé. La part du crédit FOPEP est consentie à un taux d’intérêt préférentiel de 2% l’an.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *