Maroc: 64.000 chômeurs de plus en un an

Maroc: 64.000  chômeurs de plus en un an

Selon les dernières statistiques du Haut-Commissariat au Plan (HCP), le taux de chômage a bondi de 0,5 point au troisième trimestre 2014 pour s’établir à 9,6% contre 9,1% une année auparavant. Celui-ci est passé de 14 à 14,5% en milieu urbain et de 3,7 à 4,1% en milieu rural.

La population active au chômage a connu une hausse de 6% au niveau national, passant de 1.076.000 au troisième trimestre de l’année 2013 à 1.140.000 chômeurs au même trimestre 2014. Le nombre de chômeurs s’est ainsi accru de 64.000 personnes (40.000 en milieu urbain et 24.000 en milieu rural).

Les hausses les plus importantes ont été relevées, en milieu urbain, parmi les jeunes âgés de 15 à 24 ans (+2,1 points) et les adultes âgés de 25 à 34 ans (+1,2 point). En milieu rural, on notera que les jeunes de 15 à 24 ans ont été les principaux touchés (+2 points). Les jeunes et les diplômés figurent ainsi parmi les catégories les plus touchée. À ce sujet, le HCP relève que le taux de chômage a atteint les 20% parmi les détenteurs d’un diplôme de niveau supérieur avec un taux de 24,6% pour les lauréats de la Faculté. Les diplômés de la qualification professionnelle figurent également parmi les personnes les plus touchées avec un taux avoisinant les 22%. En revanche, les personnes sans diplôme s’en sortent mieux. Le taux de chômage pour cette catégorie s’est établi à 4,6%.

De son côté, le taux de sous-emploi s’est élevé de 9,4 à 10,6% au niveau national, de 8,6 à 9,6% en milieu urbain et de 10,3 à 11,6% en milieu rural. S’agissant de la création de postes d’emploi, le HCP note que le Maroc a créé 133.000 postes d’emploi dans les secteurs secondaire et tertiaire et en a perdu 75.000 dans «l’agriculture, forêt et pêche», se soldant par une création nette d’emploi à 58.000 postes (36.000 en milieu urbain et 22.000 en milieu rural). De 10.687.000 emplois, son volume est passé, au troisième trimestre 2014, à 10.745.000.

Quant aux secteurs les plus productifs d’emplois, celui des services arrive en tête de liste avec la création de 60.000 postes. Les nouveaux emplois créés dans ce secteur résultent principalement de la création de 45.000 postes par la branche du «commerce de détail et réparation d’articles domestiques» et de 13.000 postes par celle des «services personnels».

Le secteur du BTP a connu une reprise après avoir perdu en moyenne annuelle 33.000 postes d’emploi au cours des trois dernières années. On notera que 42.000 emplois ont été crées dans ce secteur, correspondant à une hausse de 4,6% du volume d’emploi du secteur. Il en va de même pour l’industrie qui a créé 31.000 postes d’emploi, ce qui représente une hausse de 2,6% du volume d’emploi du secteur, contre une perte annuelle moyenne de 16.000 postes au cours des trois dernières années. Selon le HCP, ces nouveaux emplois sont le fait de la création de 18.000 emplois par la branche du «textile, bonneterie et habillement» et de 9.000 par celle des «industries alimentaires et de boissons». En revanche, l’«agriculture, forêt et pêche» a perdu 75.000 postes d’emploi, soit une baisse de 1,8% du volume d’emploi du secteur. Il est à rappeler que le secteur avait crée 156.000 postes l’année dernière avec une moyenne annuelle de 17.000 postes en 2011 et 2012.

Industrie : 25.000 emplois créés en milieu urbain

En tenant compte de la création d’emplois par secteur d’activité et milieu de résidence, on notera qu’en milieu urbain, à l’exception du secteur de «l’agriculture, forêt et pêche» qui a connu la perte de 5.000 emplois, correspondant à une baisse de 2,3% du volume d’emploi dans le secteur, tous les autres secteurs ont vu leur volume d’emploi augmenter. Ainsi, 25.000 postes d’emploi dans le secteur de «l’industrie y compris l’artisanat» (+2,6% du volume d’emploi du secteur). Au total, 11.000 emplois ont été créés dans celui des «services» (+0,3%) et 5.000 emplois dans le BTP (+1%).

En milieu rural, après une création exceptionnelle de 156.000 postes d’emploi l’année dernière, le secteur de l’«agriculture, forêt et pêche» est le seul secteur à avoir perdu des emplois cette année. Ce dernier a ainsi perdu 75.000 postes, ce qui correspond à -1,7% du volume d’emploi du secteur; alors que les autres secteurs ont tous créé des emplois avec respectivement : 49.000 postes d’emploi par le secteur des «services» (+7,2% du volume d’emploi du secteur), 37.000 emplois par le BTP (+9,5%) et 6.000 postes d’emploi dans le secteur de «l’industrie y compris l’artisanat» (+2,6%).

65% des chômeurs sont âgés de 15 à 29 ans

En tenant compte de la création d’emplois par secteur d’activité et milieu de résidence, on notera qu’en milieu urbain, à l’exception du secteur de «l’agriculture, forêt et pêche» qui a connu la perte de 5.000 emplois, correspondant à une baisse de 2,3% du volume d’emploi dans le secteur, tous les autres secteurs ont vu leur volume d’emploi augmenter. Ainsi, 25.000 postes d’emploi dans le secteur de «l’industrie y compris l’artisanat» (+2,6% du volume d’emploi du secteur).

Au total, 11.000 emplois ont été créés dans celui des «services» (+0,3%) et 5.000 emplois dans le BTP (+1%). En milieu rural, après une création exceptionnelle de 156.000 postes d’emploi l’année dernière, le secteur de l’«agriculture, forêt et pêche» est le seul secteur à avoir perdu des emplois cette année. Ce dernier a ainsi perdu 75.000 postes, ce qui correspond à -1,7% du volume d’emploi du secteur; alors que les autres secteurs ont tous créé des emplois avec respectivement : 49.000 postes d’emploi par le secteur des «services» (+7,2% du volume d’emploi du secteur), 37.000 emplois par le BTP (+9,5%) et 6.000 postes d’emploi dans le secteur de «l’industrie y compris l’artisanat» (+2,6%).

 

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *