Maroc-Canada : la coopération renforcée

Le Maroc et le Canada entretiennent des relations diplomatiques depuis 1962. Leur adhésion commune à la Francophonie et la présence au Canada d’une communauté marocaine forte de quelque 100.000 personnes (la plus grande communauté d’Afrique du Nord au Canada) a rapproché les deux pays, de même que le millier d’étudiants marocains qui se rendent, chaque année, étudier au Canada et les quelque 3.000 Canadiens qui vivent actuellement au Maroc. Ces dernières années, un certain nombre de visites officielles ont eu lieu entre les deux pays, notamment celle qu’a faite à Rabat le gouverneur général, Roméo Leblanc, en février 1999, à l’invitation de feu SM Hassan II. Quelques mois plus tard, le gouverneur général avait également représenté le Canada aux funérailles du Souverain défunt. De plus, de nombreuses visites ministérielles ont été effectuées, dont plusieurs par des ministres du Québec. En avril 2002, le Maroc a constitué la première étape d’une tournée du Premier ministre Jean Chrétien dans six pays africains. En décembre 2004, le Premier ministre Paul Martin s’est rendu au Maroc où il a été reçu par SM le Roi Mohammed VI. Selon le ministère canadien des Affaires étrangères, trois visites de parlementaires canadiens ont eu lieu au Maroc en 2003. De plus, Denis Paradis, le secrétaire d’Etat (Amérique latine, Afrique et Francophonie) s’est rendu au Maroc du 4 au 6 septembre 2003. Les relations commerciales entre le Maroc et le Canada se sont progressivement renforcées au cours de la dernière décennie. Bien que le commerce entre les deux pays demeure modeste, sa structure se diversifie et porte, selon les statistiques des dernières années, sur de nouveaux produits à forte valeur ajoutée.
En 2004, les exportations du Canada vers le Maroc ont atteint 159,6 millions de dollars canadiens alors que les importations se sont élevées à 92 millions, indique-t-on de même source.
Le Canada exporte vers le Maroc du blé dur, des légumineuses, du papier et des filaments synthétiques, ainsi que du matériel divers, des préparations médicales et cosmétiques et certains aliments préparés.
Les importations du Canada en provenance du Maroc consistent en des agrumes, des produits pétroliers raffinés, certains minerais (le feldspath, le leucite et le spath fluor), certains aliments préparés, des transistors et des dispositifs similaires ainsi que des vêtements.
En ce qui concerne les exportations, l’ambassade du Canada a déterminé les secteurs prioritaires suivants : produits chimiques, environnement, exploitation minière, zoo-génétique, équipement médical, technologie de l’information et télécommunications.
Le Maroc, ajoute-t-on de même source, prévoit d’importer plus de gaz naturel, ce qui ouvre des débouchés dans ce secteur et favorise également l’exploration pétrolière et gazière.
Le Maroc, qui continue à importer du blé dur, manifeste également un intérêt constant, d’une année à l’autre, pour les technologies et les produits canadiens novateurs. Ces dernières années, le Canada a entrepris diverses initiatives afin d’accroître ses échanges avec le Maroc. En 2003-2004, l’aide publique au développement du Canada au Maroc s’est chiffrée à 9,12 millions de dollars. Le programme d’aide au développement s’articule autour de six priorités, en l’occurrence les besoins humains fondamentaux, l’égalité entre les sexes, les services d’infrastructure, les droits de la personne, la démocratie et la bonne gouvernance, le développement du secteur privé et l’environnement.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *