Maroc, capitale de la jeunesse mondiale

Maroc, capitale de la jeunesse mondiale

Le Maroc est, en l’espace de quelques jours, la capitale mondiale de la jeunesse. Tous les spots sont désormais braqués sur le complexe Moulay Rachid de la jeunesse et de l’enfance de Bouznika. Et pour cause, le Maroc accueille, du 16 au 28 août, le deuxième Congrès Mondial des Jeunes. Cet événement international, le deuxième du genre après celui qui s’était tenu en octobre 1999 à Hawaii, a débuté par l’installation des stands d’exposition représentant les cinq continents. Initiée en partenariat entre le Forum des Jeunes Marocains du Troisième Millénaire et l’organisation non gouvernementale Peace Child International, cette rencontre se tient cette année sous la présidence effective de SM le Roi Mohammed VI. D’ailleurs, l’ouverture officielle sera présidée, demain mardi 19 août, par SAR le Prince Moulay Rachid. Cette cérémonie sera marquée par la lecture des messages de SM Mohammed VI et du Secrétaire Général des Nations unies, Kofi Annan. Organisé sous le thème de « la promotion de l’action des jeunes pour la tolérance, la solidarité et le développement durable », le Congrès réunira un millier de jeunes représentant 148 pays (dont Israël et la Palestine) et 289 ONG oeuvrant dans le domaine de la solidarité et du développement durable. Ces « jeunes séduisants », sont donc venus au Maroc, terre de jeunesse et de tolérance par excellence, pour réitérer les messages de paix et condamner tous les genres de dérapages sociaux que connaît la planète, notamment l’accroissement de la pauvreté, l’exclusion, l’analphabétisme et le racisme. « Ce congrès mondial des jeunes se veut un appel à la communauté internationale en vue de se mobiliser pour la réalisation du développement durable, souligne la présidente du Congrès, Rokaia Achmal, marocaine, qui participe activement aux travaux de plusieurs ONG nationales. Les médias suivent de près cet événement. Les organes de presse présents lors de ce congrès représentent divers pays d’Amérique, d’Europe, d’Asie et d’Afrique. Les médias publics nationaux, notamment la MAP et la RTM, se sont fortement mobilisés pour assurer une excellente médiatisation de l’événement. A noter également que ce congrès s’inscrit dans la droite ligne des résultats du Sommet mondial sur le développement durable de Johannesburg (26 août-4 septembre 2002), qui a vu la participation active des jeunes du monde entier. Et pour cause, les organisateurs affirment qu’environ une centaine de projets de développement durable seront lancés à l’occasion de ce congrès. Les travaux de ce deuxième Congrès Mondial de la Jeunesse seront sanctionnés par la rédaction de « la déclaration finale de Casablanca » qui sera adressée au Secrétaire Général des Nations-Unies, Kofi Annan ainsi qu’aux autres Etats membres.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *