Maroc-Egypte : Des racines communes

Une rencontre qui a permis durant les deux premiers jours, de mettre en lumière la continuité des échanges féconds tissés, à travers les âges, entre le Maroc et l’Egypte dans tous les domaines. Ce colloque s’inscrit dans le cadre de la mise en oeuvre de la convention de jumelage entre les universités Halouane et Hassan II.
Initiée par la faculté des lettres de l’université Halouane, en collaboration avec l’université Hassan II de Casablanca, cette rencontre de trois jours réunit une pléiade de chercheurs universitaires des deux pays. Ils se proposent d’appréhender, d’un point de vue académique et scientifique, de nombreux aspects de l’histoire des relations maroc-égyptiennes, du Xième siècle jusqu’à nos jours, particulièrement dans les domaines politique, économique, linguistique, culturel et spirituel.
Lors de la séance d’ouverture, les intervenants ont mis en exergue le caractère «spécial et excellent» des relations maroco-égyptiennes à travers l’histoire. Les liens solides ont toujours existé entre les deux pays, qui se situent aux flancs occidental et oriental de la méditerranée, berceau des civilisations.
Le vise-président de l’université Halouane, M. Amrou Salama, a indiqué que le Maroc et l’Egypte ont de tout temps constitué des «ailes sécurisantes» pour la Oumma arabe.
Selon M.Salama, Rabat et le Caire ont toujours été liés par des attaches historiques profondes comme elles ont contribué à conforter la position du monde arabe dans son environnement régional. Les deux pays, poursuit le vice-président, ont constitué à travers l’histoire des pôles essentiels tant du point de vue de la solidarité politique qu’au niveau de leurs efforts tendant à instaurer un espace économique arabe commun.
Les mêmes impressions ont été évoquées par l’ambassadeur du Maroc au Caire, M. Ali Oumlil. Ce dernier a jeté la lumière sur la qualité des relations distinguées entre les deux pays à tous les niveaux. Il a également loué à cet égard l’initiative des deux universités d’organiser ce colloque qui répond aux aspirations du Maroc et de l’Egypte à consolider leurs liens de coopération scientifique et culturelle.
Dans l’optique d’approfondir la coopération entre les deux pays dans tous les domaines et de la hisser à un niveau élevé, le Maroc et l’Egypte ont instauré un mécanisme efficace chargé d’encadrer et d’insuffler un nouvel élan à cette coopération, a-t-il affirmé.
C’est dans cet objectif que se situe la mission de la haute commission mixte, présidée par SM le Roi Mohammed VI et le président égyptien Mohamed Hosni Moubarak.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *