Maroc-Mauritanie : La lune de miel

Maroc-Mauritanie : La lune de miel

Et de quatre pour la tournée royale en Afrique sub-saharienne. Après le Gabon, le Burkina Faso et le Sénégal, c’était le tour, ces deux derniers jours, de la Mauritanie. Une étape qui ne figurait pas au programme de cette tournée, mais qui n’en est pas moins importante. Et pour cause, les liens d’amitié qui ont toujours caractérisé les relations entre les deux pays, et l’importance de la République islamique aussi bien dans l’Union du Maghreb arabe, en perspective notamment de la tenue du prochain Sommet arabe, que dans le développement sud-sud, dans le cadre duquel s’inscrit la tournée royale. Arrivé lundi à Nouakchott, SM Mohammed VI a reçu un accueil populaire chaleureux, suite auquel il a eu un entretien en tête à tête avec le président mauritanien, Maaouiya Ould Taya.
Au cours de cet entretien, le Souverain et le président Taya ont souligné que cette visite, la troisième du genre, ne manquera pas d’approfondir les rapports bilatéraux dans différents domaines d’activité et d’identifier de nouvelles opportunités de coopération. A cet égard, il a été décidé l’engagement en Mauritanie de l’opération «Al Ghait», un programme de provocation artificielle des pluies par ensemencement des nuages, par la mise à disposition de l’expertise accumulée par le Maroc dans ce domaine et menée avec succès dans d’autres pays frères de la sous-région. Les études d’évaluation nécessaires et les travaux techniques préparatoires relatifs à ce projet seront très prochainement lancés, en vue de la réalisation effective de l’opération pendant la prochaine campagne agricole 2006.
Egalement au programme de cette visite, un déjeuner officiel et des réunions entre les membres des deux délégations, avant la signature, hier mardi par les deux parties d’une série d’accords de coopération. Ces accords devaient notamment porter sur le transport maritime, la lutte antiacridienne, le transport routier international des personnes et des biens, la lutte contre l’analphabétisme, et la santé.
Avant son départ mardi à la mi-journée, SM le Roi devait également remettre au gouvernement mauritanien plusieurs lots de matériel et de pesticides pour aider la Mauritanie dans sa lutte contre les criquets pèlerins. Le don marocain comportera également des produits alimentaires divers pour aider Nouakchott à faire face à une crise alimentaire. Fin 2004, le gouvernement mauritanien a lancé un appel à la communauté internationale pour une aide d’urgence, après le passage dévastateur des criquets pèlerins et une mauvaise pluviométrie en 2004..
Selon certaines sources diplomatiques, relayées par l’agence AFP, cette visite devait être également l’occasion d’une médiation de SM le Roi dans le différend qui oppose Nouakchott et Ouagadougou, où le Souverain VI s’était rendu la semaine passée. Selon le quotidien privé d’expression française «Nouakchott Info», et dans des propos relayés par la MAP , le déplacement royal «ne peut être dissocié de l’esprit» de la précédente visite d’amitié et de solidarité du Souverain en Mauritanie, qui avait eu lieu le 22 juin 2003, et qui était intervenue deux semaines à peine après la tentative de putsch du 8 juin 2003. Un point sur lequel insiste également l’hebdomadaire indépendant «Bayna Assoutour» qui note que cette visite intervient dans le sillage des derniers développements de la situation dans la région du Maghreb, notamment après l’amélioration des relations entre la Mauritanie et la Libye grâce à une médiation marocaine.
La Mauritanie accuse le Burkina Faso et la Libye de soutenir l’opposition armée mauritanienne des «Cavaliers du changement», organisation responsable, selon elle, de deux tentatives de putschs, en 2004 contre le président Ould Taya.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *