Maroc-Sénégal : coopération universitaire

Les universités Mohammed V de Rabat et Cheikh Anta Diop de Dakar ont conclu une convention de coopération et de partenariat visant à jeter les bases de relations scientifiques et d’échanges académiques entre ces deux grandes institutions universitaires africaines. Cette convention, d’une durée de 5 ans, a été signée mardi soir à Dakar par le président de l’Université Mohammed V de Rabat, Hafid Boutaleb Jouti, et le recteur de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, Abdou Salam Sall. Les deux universités s’engagent aux termes de cette convention à promouvoir des programmes d’échange d’enseignants, de chercheurs et d’étudiants, de partage d’informations scientifiques, de documentations et de publications, et de mise en oeuvre de projets de recherche conjoints. La convention prévoit que le corps enseignant de l’une des universités aura la possibilité de se rendre auprès de l’autre établissement pour assurer des cours ou conférences ou pour participer à des séminaires ou à des activités de recherche, et que les étudiants participant à l’échange entre les deux universités soient exempts de droits d’inscription dans l’université d’accueil. Les deux universités s’efforceront d’obtenir les ressources nécessaires pour assurer le financement des activités arrêtées dans la convention. L’Ecole Mohammadia d’ingénieurs est liée depuis mai 1999 par un accord de coopération avec l’Ecole supérieure polytechnique de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. Dans une déclaration, M. Boutaleb a indiqué que la signature de cette convention s’inscrit dans le cadre de la nouvelle orientation de l’université Mohammed V de diversifier les relations de coopération et de partenariat avec les institutions universitaires et académiques à l’échelle mondiale. « Nous avons constaté que la plupart des accords nous lient à des universités d’Europe ou d’Asie, et une absence de coopération avec les institutions universitaires de l’Afrique subsaharienne, en particulier le Sénégal », a-t-il précisé. «Nous avons donc décidé de diversifier nos relations, mais en insistant surtout sur la nécessité de dynamiser les accords signés, car sur les 240 accords que nous avons conclus avec nos partenaires, 80 sont restés lettre morte », a-t-il assuré. M. Boutaleb a été reçu mardi soir par le Président sénégalais Me Abdoulaye Wade auquel il a annoncé la décision de l’université Mohammed V de Rabat de lui attribuer le titre de docteur honoris causa « pour ses qualités personnelles ainsi que pour le travail de fond qu’il a initié en faveur de la question du Sahara marocain et pour le renforcement des relations de coopération avec le Maroc ».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *