Maroc-Sénégal : Une relation modèle

Maroc-Sénégal : Une relation modèle

Ce n’est pas en tant que chef d’un Etat étranger, mais en tant qu’un des leurs, que les autorités comme le peuple sénégalais ont accueilli, hier mercredi dans l’après-midi, SM Mohammed VI. En visite dans ce pays frère, pour la troisième fois depuis son accession au Trône, la deuxième en 8 mois, le Souverain marque ainsi la dernière étape d’une tournée africaine, entamée depuis le 21 février et qui l’avait conduit au Gabon et au Burkina Faso.
De deux jours, la visite d’amitié et de travail qu’a entamée SM Mohammed VI au Sénégal sera suivie d’un séjour privé, selon un communiqué de la présidence de la république sénégalaise relayée par l’agence l’AFP. D’après la même source, le Souverain devrait ce jeudi matin avoir un entretien en tête à tête avec le président sénégalais Abdoulaye Wade avant de se rendre au port de Dakar, où du matériel de lutte anti-acridienne doit être remis aux autorités sénégalaises.
Après un dîner offert jeudi soir par le président sénégalais, le Souverain devrait assister à la prière du vendredi à la Grande Mosquée de Dakar, de style marocain et datant de 1964. De quoi sceller davantage des liens qui ont fait leur preuve sur les plans politique et économique, ou encore culturel et spirituel. Le tout, doublé de l’admiration que vouent nos frères sénégalais à l’égard du Maroc et de son Roi. En témoignent les avant-papiers dont la presse sénégalaise a regorgé ces derniers jours en perspective de la visite royale.
L’hebdomadaire sénégalais «Le Témoin» a salué en SM le Roi un «démocrate convaincu» et un Souverain «moderne, ambitieux, amoureux de l’Afrique et respectueux des droits de l’Homme». Pour ce journal, «Mohammed VI sera toujours le bienvenu chez lui, au Sénégal». L’axe Rabat-Dakar «se porte comme un charme», écrivait encore le journal sénégalais « Sud Quotidien », à la veille de la visite royale. « Sud Quotidien » met l’accent sur les relations séculaires tissées entre les deux pays aux plans politique et cultuel, tout en mettant en exergue les réalisations importantes accomplies au plan économique. Les exemples ne manquent pas. Le Maroc et le Sénégal sont en effet engagés dans une vaste dynamique de partenariat dédié à l’intégration économique, offrant ainsi un modèle de coopération Sud-Sud.
Née en 2001 d’un partenariat entre la Royal Air Maroc et l’Etat sénégalais, Air Senegal International, une compagnie aérienne fiable, sûre et rentable, fait désormais la fierté de tout le peuple sénégalais. En 2004, ce sont 400.000 personnes qui ont emprunté les vols de la compagnie correspondant à un chiffre d’affaires de 60 milliards de F Cfa (100 F Cfa équivalent 1,5DH). La route transsaharienne est le deuxième grand projet qui unit le Maroc et le Sénégal. Cette route, qui permettra de relier Tanger à Dakar, soit près de 3.000 km, devra s’ouvrir cette année, après achèvement des travaux en territoire mauritanien. Une fois mis en oeuvre, ce projet boostera les échanges commerciaux entre les deux pays (270 millions de dhs en 2003), handicapés actuellement par la cherté du transport aérien et l’absence d’une ligne maritime.
Le Maroc et le Sénégal ont également lancé la réflexion pour l’établissement d’une ligne maritime entre Casablanca, Nouadhibou et Dakar, un projet longtemps réclamé par la communauté des affaires des deux pays. Depuis, les experts des deux pays travaillent d’arrache-pied et une mission de la compagnie marocaine de navigation (COMANAV) a séjourné dernièrement au Sénégal. Le lancement de cette ligne devrait intervenir incessamment. Les deux pays sont aussi sur le point de concrétiser un projet d’une toute autre dimension stratégique : la relance de la ligne maritime entre Dakar et Ziguinchor, à 450 km plus au sud, qui est à l’arrêt depuis le naufrage du bateau le «Joola» en septembre 2002. Une société mixte pour la gestion de cette ligne maritime est en création.
Des projets de taille et une visite qui intervient après celle rendue par SM Mohammed VI au Burkina Faso. Cette étape a été marquée notamment par l’entretien en tête-à-tête que le Souverain a eu, lundi, avec le président burkinabé, Blaise Compaoré, et par une intense activité royale (www.aujourdhui.ma). Sans parler de la signature de cinq accords de coopération portant sur les évacuations sanitaires pour soins hospitaliers au Maroc ainsi que sur la coopération culturelle, en matière de formation professionnelle et l’emploi, et dans le domaine cinématographique. Un accord a trait, en outre, à la mise en oeuvre de l’accord en matière de promotion et de développement de l’artisanat. A ces instruments juridiques s’ajoute la décision prise par la compagnie nationale Royal Air Maroc d’assurer plusieurs vols directs par semaine entre Casablanca et Ouagadougou dans les tous prochains moins.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *