Maroc-UE : renforcer le partenariat

Maroc-UE : renforcer le partenariat

Benita Ferrero-Waldner, commissaire européenne aux Relations extérieures et à la Politique de voisinage avait entamé, mardi, une visite de trois jours au Maroc, la première dans le Royaume depuis sa nomination au poste de commissaire européenne.
Lors de son séjour au Maroc, Elle a eu une série d’entretiens avec plusieurs responsables marocains, dont le Premier ministre Driss Jettou, portant notamment sur l’octroi d’un statut avancé au Maroc dans le cadre de la Politique européenne de voisinage.
Le Premier ministre Driss Jettou a ainsi eu, mercredi dernier à Rabat, des entretiens avec Benita Ferrero-Waldner, axés notamment sur le développement des relations de partenariat entre le Maroc et l’Union européenne.
M. Jettou et la commissaire européenne se sont félicités, au cours de ces entretiens, de la qualité des relations de partenariat qui lient le Maroc et l’UE et ont exprimé la volonté des deux parties de les développer davantage dans la perspective de la mise en place d’un statut avancé.
Interrogée par le quotidien espagnol « ABC », à l’occasion de sa visite au Maroc, sur une éventuelle adhésion du Maroc à l’Union européenne (UE) dans le futur, Mme Ferrero-Waldner a affirmé qu’en principe, « ceci n’est pas exclu », ajoutant que la Politique de Voisinage donne au Royaume « plusieurs possibilités de se rapprocher de l’UE ».
Benita Ferrero-Waldner a, par ailleurs, salué les réformes engagées par le Maroc dans de nombreux domaines, notamment sur les plans socio-économique et de la législation, exprimant sa conviction de l’existence d’un important potentiel de renforcement du partenariat entre les deux parties. Elle a en outre considéré le Maroc comme « un pays pionnier », puisqu’il n’a pas attendu l’Europe pour engager des réformes importantes dans les domaines économiques et sociaux.
Dans l’entretien publié jeudi par le quotidien espagnol « ABC », Mme Ferrero-Waldner a par ailleurs détaillé les réformes lancées par le Royaume dans le «domaine économique pour attirer les investissements extérieurs, mais aussi en matière des droits de l’Homme, de la justice, du développement rural, des infrastructures et de l’éducation», exprimant la satisfaction des Européens et leur désir d’appuyer ces réformes.
Le Premier ministre et la commissaire européenne ont d’autre part évoqué le volet de la coopération culturelle entre le Maroc et l’Union européenne et examiné les moyens de renforcer les échanges sur ce plan.
Dans une autre déclaration à « El Pais », la responsable de l’UE a indiqué que Bruxelles va « examiner l’intégration prochaine du Maroc à des programmes communautaires relatifs à l’environnement et la recherche » entre autres.
Elle a aussi rappelé la création d’une « cellule de réflexion entre la Commission et Rabat pour étudier la possibilité d’aller encore plus loin » dans le sens de l’approfondissement des relations bilatérales.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *