Maroc-USA, le vent en poupe

Maroc-USA, le vent en poupe

Les relations entre le Maroc et les Etats-Unis ont le vent en poupe. Plusieurs indices révèlent un nouvel élan dans les rapports des deux pays. D’abord l’accord de libre-échange, conclu le 2 mars entre les Etats-Unis et le Maroc. Il a été salué de façon enthousiaste par M. Taieb Fassi Fihri, secrétaire d’Etat marocain aux Affaires étrangères et à la Coopération : “La conclusion de cet accord illustre la forte volonté politique des deux pays de promouvoir leur partenariat stratégique et d’apporter leur contribution au développement de l’économie, en particulier dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord“.
Les termes de M. Robert Zoellick, représentant des Etats-Unis pour le commerce extérieur, vont dans le même sens. Il a déclaré que cet accord “crée des relations très étroites avec un pays partenaire et ami de longue date, le Royaume du Maroc“. Le terrain est favorable pour qu’aucun grain ne fasse grincer le mécanisme, nouvellement huilé, dans l’entente entre les deux pays.
En effet, dans son rapport annuel sur la lutte mondiale contre les stupéfiants et le blanchiment de capitaux, publié cette semaine, le département d’Etat américain note très bien le Maroc. “Le Royaume, signataire de la convention internationale de l’ONU pour le contrôle du financement du terrorisme et de la convention de l’ONU contre le crime transnational organisé, dispose d’une loi interdisant les comptes bancaires anonymes, de procédures pour le contrôle des devises étrangères et de mesures contre le blanchiment d’argent dans les banques et autres activités suspectes“, précise le rapport soumis au Congrès.
Mieux. L’une des composantes les plus influentes de la vie politique aux Etats-Unis est en visite au Royaume. Une délégation de la Droite Chrétienne Américaine (DCA) a rencontré de nombreux acteurs de la vie politique marocaine. Forte de 50 millions de fidèles, la DCA constitue un véritable pouvoir aux Etats-Unis. Un pouvoir d’autant précieux pour notre pays que les positions de cet organisme sont connues pour être hostiles à l’islam. “ Le Dieu de l’islam n’est pas notre Dieu, et l’islam est une religion très malfaisante et scélérate“. Ainsi s’exprimait en octobre 2001 le révérend Franklin Graham, l’un des plus célèbres représentants de la DCA. Interrogé par un journaliste de la deuxième chaîne sur “les préjugés“ de la DCA à l’égard de l’islam et des pays arabes, l’un des membres de la délégation en visite dans notre pays a répondu qu’il s’agit plus “d’ignorance que de préjugés“. Un autre membre a expliqué que le Maroc est particulièrement apprécié pour la cohabitation paisible des trois religions et de la protection dont font l’objet le judaïsme et le christianisme.
Les membres de cette délégation se sont entretenus, mercredi, avec le Premier ministre, M. Driss Jettou, le ministre des Habous et des Affaires islamiques, M. Ahmed Taoufik et avec le président de la Chambre des conseillers, M. Mustapha Oukacha. Tous les trois ont répondu aux questions de la délégation et ont essayé de les sensibiliser au dossier du Sahara.
Et comme pour fêter le nouvel élan donné aux relations américano-marocaines, la semaine de Chicago aura lieu du 7 au 13 mars à Casablanca. Une délégation, forte de plus de 250 personnes, fera le voyage du Michigan jusqu’au Maroc pour assister aux nombreuses activités programmées dans cette semaine. Des manifestations dont tout le monde attend qu’elles commémorent le nouveau souffle introduit dans l’alliance du Maroc avec les USA .

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *