Marocains résidant à l’étranger : l’enseignement de la langue arabe en débat

Marocains résidant à l’étranger : l’enseignement de la langue arabe en débat

Le président du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME), Driss El Yazami a souligné, vendredi à Rabat, la nécessité d’approfondir le débat national sur les finalités de l’offre linguistique au profit des enfants des Marocains résidant à l’étranger (MRE). S’exprimant à la clôture de la conférence internationale intitulée «Langues en immigration : mutations et nouveaux enjeux», M. El Yazami a préconisé d’établir un agenda national de la recherche sur les questions migratoires, dont celle de l’enseignement de la langue arabe, qui doit être complémentaire des agendas mis en place par les pays d’accueil. M. El Yazami a mis en exergue l’ampleur de l’échec scolaire parmi les enfants des MRE, soulignant qu’une véritable mobilisation contre ce phénomène constitue une bataille stratégique à laquelle devront s’associer les associations des parents d’élèves et les acteurs associatifs. Pour sa part, le ministre chargé de la Communauté marocaine à l’étranger, Mohamed Ameur a indiqué que le Maroc dispose d’une stratégie claire en matière d’enseignement de la langue arabe et de transmission de la culture marocaine aux enfants des MRE. Il a, dans ce cadre, rappelé les principaux axes du programme d’urgence relatif à l’enseignement de la langue arabe et la culture marocaine aux enfants des MRE (2009-2013) visant notamment une révision de la gestion publique de ce dossier. Pour M. Ameur, il est nécessaire de mettre en œuvre les dispositions de ce programme dont certaines ont déjà été appliquées, appelant à organiser une rencontre dans les pays d’accueil afin de faire connaître le contenu, les mécanismes et les objectifs dudit programme. De son côté, la Secrétaire d’Etat chargée de l’enseignement scolaire, Latifa Labida a estimé que les conclusions de cette rencontre constitueront une plate-forme riche offrant davantage de données et d’indicateurs qui contribueront à promouvoir l’enseignement de la langue arabe et de la culture marocaine dans les pays d’accueil. Elle a exprimé la disposition de son département à mettre à profit les différentes expériences présentées lors de cette conférence afin de promouvoir l’enseignement de la langue arabe et de le mettre au service de l’élève, de sa réussite scolaire et de son intégration sociale.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *