Marrakech au rythme de la Palestine

Alors que les coulisses de la diplomatie vibrent au diapason du conflit israélo-palestinien, en vue d’alléger la tension qui prévaut dans cette région et de baliser le terrain aux négociations de paix, des dirigeants du PJD se manifestent contre la présence des députés israéliens aux assises de l’UIP.
D’un côté, en marge de la conférence, le président de l’Assemblée nationale française, Raymond Forni, a réuni lundi à Marrakech des députés israéliens et palestiniens en marge des travaux de la 107ème session de la conférence de l’Union interparlementaire (UIP).
Cette réunion informelle a regroupé durant 45 minutes le président de la Knesset, Avraham Burg et le vice-président du Conseil palestinien, Abou Al Naja en présence notamment du président du Parlement égyptien Fathi Sourour.
A l’issue de cette rencontre, Raymond Forni a déclaré à la presse que les députés israéliens et palestiniens avaient convenu de se réunir une seconde fois le 12 avril prochain à Charm El-Cheikh (Egypte) à l’invitation du président du Parlement égyptien.
«La réunion de Marrakech était destinée à formaliser l’engagement que j’ai pris de m’associer à la visite qu’envisageait d’effectuer à Ramallah le président Burg ».
Il s’agit, a-t-il ajouté, de montrer «l’importance que les parlements européens attachent à cette démarche », a ajouté le président de l’Assemblée nationale française. La réunion à laquelle nous a convié M. Sourour le 12 avril est « un pas entre les deux peuples» israélien et palestinien, a dit M. Forni.
«Les choses sont difficiles, a-t-il ajouté, mais je crois qu’aucune initiative qui va dans ce sens ne doit être négligée». La date de la visite d’Avraham Burg et de Raymond Forni à Ramallah n’a pas encore été fixée, les responsables présents à Marrakech ayant laissé entendre qu’elle serait arrêtée lors de la rencontre de Charm El-Cheikh.
«Nous allons travailler avec les parlementaires qui sont là pour que ce déplacement se fasse rapidement», a estimé Raymond Forni avant d’exprimer son inquiétude face à la situation au Proche-Orient, aux « risques à un affrontement général qui déborderait les frontières entre israël et les palestiniens, je pense, a-t-il dit, plus que jamais que cette démarche de paix nous apparaît nécessaire » .
D’un autre côté, quelque quarante personnes ont manifesté contre la participation d’une délégation israélienne à la 107ème session de l’UIP.
Cette manifestation, réunie à l’appel du Parti de la justice et du développement s’est déroulée devant le Palais des congrès où se tient la conférence.
Parmi les manifestants se trouvaient des députés et responsables de ce parti dont Saâdeddine Othmani, secrétaire général adjoint du PJD. Les manifestants se sont dispersés dans le calme au bout d’une heure.
Une manifestation similaire a été organisée le même jour par des étudiants au sein de la faculté des sciences de Marrakech.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *