Marrakech : Lancement d’une étude pour remplacer le carburant par de l’énergie zéro carbone

Marrakech : Lancement d’une étude pour remplacer  le carburant par de l’énergie zéro carbone

Une convention visant le déploiement d’une technologie baptisée «Stor-H» permettant de produire de l’énergie zéro carbone grâce à l’hydrogène a été signée, mardi 3 octobre à Marrakech, entre la société franco-suisse «Aaqius» et quatre acteurs locaux.

Signé par le président de la région Marrakech-Safi, Ahmed Akhchichine, le maire de la ville de Marrakech, Mohamed Larbi Belkaid, le directeur général de l’Institut de recherche en énergie solaire et en énergies nouvelles (Iresen), Badr Ikken et le président de l’Université Cadi Ayyad, Abdellatif Miraoui, d’une part et le président de la société Aaqius, Stéphane Aver, d’autre part, cet accord vise le lancement d’une étude technico économique pour l’implantation de la solution «Stor-H» et son éco-système industriel. La technologie «Stor-H» est une solution qui remplace le carburant par une pile à hydrogène contenue dans une cartouche permettant d’assurer un déplacement des véhicules sans pollution.

En vertu de cette convention, la société «Aaqius» fournit l’ensemble technologique Stor-H, avec notamment la pile à combustible et le système de cartouche de stockage d’hydrogène pour un déploiement unique sur le continent africain. «Avec Stor-H qui est une clé technologique, Aaqius va permettre à la population de pouvoir se déplacer avec une mobilité zéro carbone à partir de l’hydrogène stocké dans des cartouches», a souligné Stéphane Aver, qui intervenait à cette occasion.

«C’est un changement très important dans la manière de regarder la mobilité de la population en leur offrant la possibilité de se déplacer sans pollution produite par les quatre et les deux-roues», a-t-il précisé, notant que la société vise le déploiement entre 20.000 à 30.000 véhicules à Marrakech. Pour rappel, «Aaqius» est un groupe spécialisé dans le développement de technologies de rupture «vertes» et «low CO2» pour le transport et l’énergie.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *