Marrakech : L’approvisionnement en eau potable revient à la normale

Marrakech : L’approvisionnement en eau potable revient à la normale

Depuis vendredi dernier et durant trois jours, la ville de Marrakech a vécu des perturbations au niveau de l’alimentation en eau potable. Celles-ci ont été engendrées par les fortes pluies qu’a connues la région ces derniers jours. Ces perturbations dans l’alimentation en eau potable étaient dues à un taux critique de la turbidité de l’eau. En effet, les eaux acheminées vers les stations de traitements, étaient chargées par des particules de terre et des granulés qui ne pouvaient pas être traités par la station de réception d’eau. Un fait qui a causé un déficit au niveau de la production. Dans le but de sauvegarder la qualité de l’eau et la santé des habitants de Marrakech, la Régie autonome de distribution de l’eau et de l’électricité de Marrakech (RADEEMA) a décidé de procéder à la coupure d’eau. Hamid Benkhadra, adjoint au directeur général de la Régie autonome de distribution d’eau d’électricité de Marrakech, a affirmé à ALM que : «Devant cette situation, la RADEEMA était obligée de procéder à des coupures d’eau dans plusieurs quartiers de la ville. Ces coupures ont commencé le vendredi 3 octobre à 18 heures. Grâce aux efforts déployés par la RADEEMA et par les services de l’ONEP, nous avons pu maîtriser la situation. Dans la matinée du samedi 4 octobre à partir de 7 heures, les clients de la RADEEMA étaient alimentés en eau». Et de poursuivre que «Il y a eu à nouveau une coupure d’eau le dimanche matin en raison de la turbidité des eaux potables. Ces perturbations ont pris fin la même journée. La situation a été rétablie à partir de 15 heures». Une cellule de veille présidée par le wali de la région, Mounir Chraïbi, a tenu dimanche matin une réunion pour examiner les mesures à prendre en vue de faire face à cette situation, avec la participation de la Régie autonome de distribution d’eau et d’électricité de Marrakech, l’Office national de l’eau potable, l’Office régional de mise en valeur agricole d’El-Haouz et l’Agence du Bassin hydraulique du Tensift, les autorités locales et les élus. La commission veillera au suivi de la situation jusqu’au retour définitif à la normale.
A noter que les conduites d’eau qui proviennent principalement des barrages et alimentent les réservoirs, ont connu un taux de turbidité assez important. Bien que ces réservoirs aient une autonomie de 15 heures, une fois le niveau maximal achevé, ils ne pouvaient plus procéder au traitement ni à la distribution normale des eaux.
Rappelons que Marrakech dispose d’une eau superficielle et souterraine assez riche. Le grand bassin versant qu’est le Tensift et qui est formé de plusieurs sous-bassins, produit un volume d’eau qui est évalué à 24m3 par seconde.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *