Marrakech : Les Princes des Asturies inaugurent l’Institut Cervantès

SAR le Prince Moulay Rachid et le Prince héritier d’Espagne, Felipe de Bourbon ont procédé, mardi 30 octobre à Marrakech, à l’inauguration de l’Institut Cervantès, le sixième du genre au Maroc. La ville ocre devient ainsi un centre de diplomatie culturelle, un lieu de rencontre entre trois continents. L’institution constitue, en effet, un lien entre le Maroc, l’Espagne et l’Amérique Latine.
«L’inauguration de l’Institut Cervantès de Marrakech exprime la volonté de l’Espagne d’accompagner cette cité historique dans son élan culturel», a souligné le Prince Felipe lors de son discours prononcé à cette occasion. Le Prince des Asturies qui était accompagné de son épouse la Princesse Letizia Ortiz, a affirmé en ce sens que l’implantation de ce centre permettra «d’intensifier et de fructifier» les échanges entre les principaux acteurs artistiques espagnols et hispano-américains et leurs homologues de Marrakech et du Maroc en général.
L’institution espagnole de Marrakech est, comme le souligne le Prince héritier espagnol, un «nouveau lieu de rencontre entre le Maroc et l’Espagne et un espace pour le dialogue, la diversité et le respect mutuel qui favorisent l’échange culturel et la connaissance réciproque».
«Plus nos artistes, écrivains et éditeurs collaborent, à travers des projets conjoints et des rencontres mutuelles, plus nous avancerons ensemble sur la voie du renouvellement perpétuel de nos liens d’amitié qui nous poussent à promouvoir la prospérité de nos deux sociétés et leur développement culturel», a ajouté SAR le Prince Felipe de Bourbon.  De son côté, le ministre espagnol des Affaires étrangères, Miguel Angel Moratinos, qui a accompagné les Princes dans leur visite au Maroc, a estimé que le nouvel Institut Cervantès de Marrakech constitue un « nouveau pilier » dans l’édifice des relations de partenariat entre les deux pays.
«L’Espagne a besoin du Maroc et le Maroc a besoin de l’Espagne», a-t-il dit. La vieille expression de «condamnés à s’entraider» a cédé désormais la place à celle de «déterminés à coexister et travailler ensemble», affirme M. Moratinos.
Selon M. Moratinos, les deux pays traversent «une phase de stabilité et de maturité grandissantes». Pour sa part, Taieb Fassi Fihri, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, souligne que le volet culturel constitue un «élément clé» dans le rapprochement mutuel et l’amélioration de la vision réciproque.
L’inauguration de l’Institut Cervantès de Marrakech constitue, «une réalisation culturelle et une participation effective sur la voie de l’enrichissement des liens entre les deux peuples amis», a-t-il affirmé. Cet acte est également «une réponse à l’engouement croissant pour la langue, la culture et la civilisation espagnoles manifesté aussi bien par les habitants de la cité ocre que par ceux des autres régions du Nord et du Sud du Royaume», a précisé M. Fassi Fihri. Les relations entre les deux voisins ont connu ces derniers temps «une nouvelle impulsion», constate le chef de la diplomatie marocaine. Ce qui augure d’un «horizon prometteur» dans les relations de partenariat et de cooptation qui unissent les deux pays à tous les niveaux. «Tout ce qui unit les deux peuples est plus fort et plus solide que ce qui peut les séparer», conclut M. Fassi Fihri.
À noter que le nouvel établissement occupe 800 m2 répartis sur cinq étages. Il dispose de 8 salles de classe pour l’apprentissage de l’espagnole et d’une salle multimédia dotée d’équipements informatiques modernes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *