Mauritanie : 35 islamistes graciés affichent leur repentir

Mauritanie : 35 islamistes graciés affichent leur repentir

Les 35 islamistes graciés la semaine dernière par le président mauritanien et libérés de la prison de Nouakchott où ils étaient détenus pour terrorisme veulent «tourner définitivement la page du passé», a déclaré leur porte-parole. Les anciens détenus étaient les invités d’un dîner officiel organisé dans la nuit du lundi à mardi par le ministre des Affaires islamiques Ahmed Ould Neini et le comité de théologiens qui avaient été mandatés par le gouvernement pour conduire, en janvier, un dialogue en prison avec les islamistes radicaux. «Bien que nous nous estimions des innocents victimes de la lutte mondiale contre le terrorisme, rien ne pourra justifier dorénavant de porter atteinte à la sécurité de notre patrie ou celle des étrangers auxquels l’Islam accorde sécurité, quiétude et tranquillité», a déclaré le porte-parole des islamistes graciés, Abdallahi Ould Sidiya, devant des dizaines d’officiels, d’érudits musulmans et de journalistes présents au dîner. «Nous demandons aux autorités une autre grâce au profit de ceux qui restent en prison ayant annoncé, comme nous, leur repentir, le bannissement total de l’extrémisme et du recours à la violence», a lancé le porte-parole.  Selon le ministère de la Justice, les 35 libérations effectuées jeudi concernaient «presque 50%» des détenus pour terrorisme. Il en resterait donc plus de 35 en prison. L’ancien prisonnier Abdallahi Ould Sidiya a également souhaité «la réintégration dans la vie active» des islamistes libérés, «à travers un appui matériel et moral pour reprendre une vie naturelle» dans la société. Et il a invité les jeunes graciés à «mettre en avant l’intérêt supérieur de leur pays». Le président Mohamed Ould Abdel Aziz avait gracié jeudi ces 35 détenus, dont 15 purgeaient leur peine et 20 étaient en instance de jugement. Ils avaient été présentés comme les plus modérés des islamistes détenus, des repentis qui se seraient tous engagés à «se conformer à l’islam sunnite tolérant». La Mauritanie tente de mener simultanément différentes stratégies face à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), qui multiplie depuis plusieurs années les actions (assassinats, enlèvements d’étrangers, attaques contre l’armée) sur son territoire et dans la région. Au cours du dîner, l’érudit musulman Mohamed Hassan Ould Dedew a évoqué des «jeunes embrigadés détournés de leur conscience». Il a parlé du kamikaze mauritanien mort le 25 août au cours d’une tentative d’attentat-suicide contre une caserne de l’armée à Néma (sud-est) et a affirmé : «C’est contre ce genre d’actes que vous devez vous élever». L’Aqmi avait revendiqué cette action en affirmant qu’elle constituait une riposte au raid franco-mauritanien mené le 22 juillet contre l’une de ses unités en territoire malien.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *