Mauritanie : Le gouvernement veut codifier les travaux domestiques

Mauritanie : Le gouvernement veut codifier les travaux domestiques

Le président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz a, selon un communiqué officiel publié vendredi, demandé à son gouvernement de «codifier» la gestion des travaux domestiques, dans le cadre de la lutte contre l’esclavage dénoncé sans cesse par des ONG locales. Le chef de l’État mauritanien «a engagé le gouvernement à étudier et à élaborer» rapidement «tout l’arsenal juridique et réglementaire de nature à codifier les rapports citoyens régissant les travaux domestiques en sauvegardant les droits et les devoirs de chacune des parties prenantes», indique ce texte gouvernemental. L’esclavage se manifeste essentiellement dans les travaux domestiques et complique de plus en plus les rapports entre les communautés en Mauritanie, notamment entre Arabes et Haratines (descendants d’esclaves), constatent les spécialistes. Selon le texte, ce nouvel arsenal juridique qui normaliserait les rapports sociaux répond à des «impératifs dictés par l’évolution sociale et la nécessité du changement des comportements qu’une telle évolution requiert». «Le président de la République a insisté sur la recherche et l’application d’une nouvelle moralité dans les différents rapports sociaux en vue de leur adaptation aux principes d’un véritable État de droit qui garantit l’égalité et la justice à tous ces citoyens, sans aucune discrimination», indique-t-il. L’État mauritanien a adopté en 2007 une loi criminalisant l’esclavage dont les auteurs sont jugés par une Cour criminelle et sont passibles de peines pouvant aller à dix ans de prison ferme. Un premier procès pour «pratiques esclavagistes» sur trois mineures s’est déroulé mercredi à Nouakchott. Les cinq prévenus, dont trois femmes, ont été acquittés par la Cour criminelle faute de preuves.
Boubacar Ould Messaoud, président de «SOS Esclaves», une des ONG qui combattent l’esclavage, avait alors dénoncé un «procès injuste» et demandé un nouveau jugement.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *