Me Reda Oulamine : «Il ne faut pas comparer le refoulement des évangélistes à l’interdiction des minarets en Suisse»

Me Reda Oulamine : «Il ne faut pas comparer le refoulement des évangélistes à l’interdiction des minarets en Suisse»

ALM : Le Maroc a refoulé dix-sept évangélistes. Que dit la loi à propos de ce sujet?
Me Reda Oulamine : Il convient de rappeler que l’article 6 de la Constitution marocaine dit que : «l’Islam est la religion de l’Etat qui garantit à tous le libre exercice des cultes». Cette disposition pas très limpide signifie que l’Islam est la religion de l’Etat mais que les autres communautés religieuses peuvent pratiquer librement leur culte tant qu’elles ne font pas de prosélytisme.

Quelles sont les peines prévues dans ce cadre?
Selon l’article 220 du Code pénal «Quiconque, par des violences ou des menaces, a contraint ou empêché une ou plusieurs personnes d’exercer un culte, ou d’assister à l’exercice de ce culte, est puni d’un emprisonnement de six mois à trois ans de prison et d’une amende de 100 à 500 dirhams. Est puni de la même peine, quiconque emploie des moyens de séduction dans le but d’ébranler la foi d’un musulman ou de le convertir à une autre religion, soit en exploitant sa faiblesse ou ses besoins, soit en utilisant à ces fins des établissements d’enseignements, de santé, des asiles ou des orphelinats(..)». Ainsi, il faut comprendre que les entraves au libre exercice du culte sont sanctionnées et que néanmoins cette liberté de culte ne doit en aucun cas se pratiquer avec prosélytisme.

Le refoulement des évangélistes est-il comparable à l’interdiction des minarets en Suisse?
On ne peut pas comparer le refoulement des évangélistes à l’interdiction des minarets en Suisse. En effet, l’interdiction des minarets en Suisse a été décidée par le biais d’un référendum. Il s’agit donc de l’expression de la souveraineté nationale belge. Or, dans le cas du refoulement des évangélistes, il s’agit d’une décision administrative, prise avec un certain excès de zèle, qui n’est donc pas représentative de l’ensemble de l’opinion marocaine. Il est également utile d’ajouter que le statut de l’église évangéliste n’est pas le même que celui de l’Islam. Dans ce sens, il représente une branche contestée de l’église chrétienne et est pour beaucoup perçue comme une secte.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *