Médecins libéraux dans la santé publique : Un flop total !

Médecins libéraux dans la santé publique : Un flop total !

Le ministère de la santé impuissant face au manque des ressources humaines

«Il faut revoir le dispositif». C’est ainsi que Anas Doukkali, ministre de la santé, a commenté le manque d’engouement pour les médecins du secteur privé à adhérer au dispositif mis en place afin de lutter contre le manque de ressources humaines dans les hôpitaux publics. «Le mécanisme actuel n’est que timidement suivi», a-t-il reconnu sans pour autant fournir des alternatives.

Pour rappel, le gouvernement avait mis en place dès 2012 un système permettant aux médecins libéraux de travailler dans le secteur public. Un décret actuellement en vigueur donne au ministre de tutelle le pouvoir de recruter par le biais de contrats à durée déterminée (CDD) des médecins généralistes ou spécialistes. Ces derniers peuvent par la suite exercer pour des durées bien déterminées dans des régions qui connaissent une insuffisance de ressources humaines ou un manque de compétences dans certaines spécialités. Des CDD de 11 mois renouvelables trois fois maximum sont proposés aux médecins recrutés à l’issue d’un appel à candidature lancé par le département de la santé.

Ils seront tenus de pratiquer les fonctions qui leur seront fixées dans les contrats, selon les normes en vigueur et les règles imposées à leurs collègues du secteur public. S’agissant des indemnités, le décret prévoit un salaire mensuel maximum de 7.143 dirhams qui comprend pour les consultations médicales une indemnité de 286 dirhams pour chaque durée de travail de 4 heures. Pour les opérations chirurgicales, les indemnités sont alignées sur le même barème en vigueur actuellement dans le secteur public.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *